Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et principal opposant au régime Alpha Condé

La nouvelle Constitution adoptée à l’issue du référendum contesté du 22 mars 2020 suscite un nouveau débat après sa publication au journal officiel de la République. Certains juristes ont relevé une différence entre le texte soumis au référendum et celui promulgué. Et ce débat ne laisse pas indifférent le principal opposant guinéen, Cellou Dalein Diallo.

Même s’il ne reconnaît pas la nouvelle Constitution, le président de l’UFDG ne s’est pas empêché de réagir à cette actualité sur sa page Facebook. Il dénonce « une substitution frauduleuse » du texte adopté, qui illustre éloquemment le « mépris » du président Alpha Condé pour l’Etat de droit et la démocratie.

« Après avoir trahi son serment de respecter et de faire respecter la Constitution de 2010 sur la base de laquelle il a été élu par deux fois, après avoir défié le peuple de Guinée et organisé son référendum contesté et ensanglanté, en exposant délibérément son peuple à la pandémie du Covid-19, Alpha Condé promulgue une Constitution différente de celle qu’il prétend avoir fait adopter par le peuple lors de la mascarade du 22 mars.

Cette substitution frauduleuse du texte validé par sa Cour constitutionnelle par un autre texte mieux adapté à ses besoins du moment est une illustration éloquente de son mépris pour l’Etat de droit et la démocratie, définitivement ensevelis sous les décombres de son obsession maladive du pouvoir », a écrit Cellou Dalein Diallo.

Le ministre de la justice Mohamed Lamine Fofana annonce que son département est en train de mener une enquête pour savoir comment le texte soumis au référendum a pu être modifié avant sa publication au journal officiel de la République.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin