Dr Édouard Zoutomou Kpogomou, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès UDRP

Sans langue de bois, je dis que de Me Kébé à M. Cissé, à la tête de la CENI, c’est de la même chose au pareil, en termes d’obéissance aux directives de M. Alpha Condé. La vérité́ est que personne en Guinée ne peut prétendre assumer une telle responsabilité́ avec des enjeux aussi évidents, sans obtenir l’onction de M. Alpha Condé. C’est d’ailleurs la recherche de l’assurance des garanties de son maintien au pouvoir qui explique les longues tractations et les négociations attenantes qui ont précédé́ cette élection.

Etant donné l’impact d’une telle démarche et du système sur la vie de la nation, allons plus loin pour dire que l’Etat guinéen à sa tête, est congénitalement malade de roublardise, de mensonge, de cupidité́, de malhonnêteté́ intellectuelle et morale. On aura tout vu en Guinée, où une version d’une « constitution » est d’abord publiée au journal officiel avant d’être forcée sur le peuple dans un semblant de référendum sous une autre version, pour finalement être promulguée dans une nouvelle et différente version.

En Guinée, la malhonnêteté́ à la tête de l’Etat est congénitale et la seule façon de libérer le peuple de Guinée de toutes ces acrobaties mensongères et leurs conséquences dégradantes, c’est une refonte totale de tout le système incarné par M. Alpha Condé. Cette refonte commence par le départ sans préavis d’Alpha Condé. Guinéennes et Guinéens, ne soyons plus naïfs !

Par Dr Édouard Zoutomou Kpogomou, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP)

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin