La circulation a été momentanément coupée sur l’autoroute Fidel Castro, au carrefour de Kissosso, dans la commune de Matoto, ce vendredi, 29 mai 2020. Tout est parti d’une altercation entre conducteurs de mototaxis et agents de la sécurité routière. Le face-à-face a tourné en bataille rangée entre policiers et jeunes, perturbant la circulation pendant un bon moment, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Il y avait de l’électricité dans l’air très tôt ce vendredi matin au niveau du grand carrefour de Kissosso. Fatigués des abus de la police routière, des conducteurs de mototaxis y ont barricadé la route et brûlé des pneus. Les échanges furent très rudes entre les deux camps.

Selon nos informations, les policiers auraient été humiliés après avoir arrêté deux gendarmes habillés en civiles dans la journée d’hier. Mécontents de l’attitude des motards, qui les auraient hués après l’incident, les policiers s’en sont pris aux jeunes ce vendredi. C’est ce qui a mis le feu aux poudres, paralysant longuement la circulation sur l’autoroute.

Rencontré peu après cette manifestation par un reporter de Guineematin.com, Souleymane Barry, conducteur de mototaxi, est revenu sur la genèse des faits. « Hier, deux femmes gendarmes sont passées ici sur leurs motos, mais elles ne portaient pas de tenues. Elles ont été arrêtées par les policiers ; mais, il n’y a pas eu de compréhension entre eux. Les policiers ont pris les deux motos pour envoyer à la fourrière. Finalement, les deux gendarmes ont récupéré leurs motos. On a crié sur les policiers qui ont été humiliés devant nous. Ce matin maintenant, les policiers sont venus nous dire de ne pas garer ici parce qu’on a crié sur eux hier. Nous aussi, nous avons appelé des renforts pour barricader la route, en leur disant de nous laisser travailler librement », a raconté notre interlocuteur.

Pendant de longues heures, les conducteurs de mototaxis et les policiers se sont livrés à une bataille rangée. Les premiers ont riposté contre les tirs de gaz lacrymogène par des jets de pierre.

La situation a fini par être maitrisée et la circulation a repris.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin