Mamadou Bah, vendeur des accessoires de téléphone au carrefour Cimenterie

En vigueur depuis le 18 avril 2020 en Guinée, le port obligatoire de masque visant à stopper la propagation du coronavirus dans le pays, se heurte depuis quelques semaines à des résistances. C’est notamment dans la préfecture de Dubréka où de nombreux citoyens refusent désormais de porter le masque de protection. Certains le mettent au niveau du menton pour éviter d’être interpellés par les forces de l’ordre alors que d’autres ont jeté complètement leur masque.

Interrogés par un reporter de Guineematin.com, certains citoyens ont expliqué cette situation par le fait que cette mesure n’a pas permis de couper la chaîne de contamination. Car, depuis l’instauration du port obligatoire du masque, le nombre de cas positifs de coronavirus n’a cessé d’augmenter dans le pays. Pour eux, cette mesure s’est révélée donc inefficace et il n’y a plus de raisons de la maintenir.

Mamadou Bah, vendeur d’accessoires de téléphones au rond-point de la Cimenterie : « Vraiment, je suis fatigué de porter le masque, parce que je ne peux pas comprendre que malgré l’instauration de mesure, le nombre de cas positifs ne cesse d’augmenter dans le pays. Je me dis donc que le gouvernement est en train tout simplement de nous fatiguer alors qu’il ne fournit aucun effort pour éradiquer cette maladie. C’est comme si c’est devenu un deal pour remplir les poches de certaines personnes. C’est pourquoi, moi, je ne porte plus correctement le masque ».

Lamarana Diallo, vendeur au marché d’Anoumanyah

Lamarana Diallo, vendeur au marché d’Anoumanyah : « Avant, je portais correctement mon masque, parce que j’avais peur d’être contaminé par le coronavirus et aussi d’être pris par les forces de l’ordre. Mais, vu que chaque jour, l’ANSS nous chante à l’oreille que le nombre de cas positifs ne fait qu’augmenter, je me suis dit que c’est soit les autorités sanitaires du pays ne font pas correctement leur travail ou alors c’est une occasion pour eux de se remplir les poches sur le dos des malades imaginaires de Covid-19.

C’est pourquoi, j’ai décidé de plus de porter correctement mon masque parce que je n’ai plus confiance aux dires de ces autorités sanitaires du pays. Et j’en ai marre de ce masque parce qu’à cause de ce coronavirus, on nous rend la vie impossible ».

Rafiou Bah, vendeur de téléphones au rond-point de la Cimenterie

Rafiou Bah, vendeur de téléphones au rond-point de la Cimenterie : « Depuis que le gouvernement nous a obligés à porter les masques, rien a changé. Donc, je ne vois pas l’importance de cette mesure. Pourquoi obliger les gens à porter des masques si cela ne permet pas d’empêcher la propagation de la maladie dans le pays ? Je trouve que ça n’a pas de sens. C’est pourquoi, je ne fais plus du port de masque une préoccupation ».

Propos recueillis par Léon Kolié pour Guineematin.com

Tel : 661 74 99 64 / 629 88 37 75

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin