Son Excellence Roï Rosenblit, Ambassadeur d’Israël en Guinée

Réponse de l’Ambassadeur Roï Rosenblit, Ambassadeur d’Israël en Guinée à la Déclaration de l’Ambassadeur d’Iran en Guinée sur la « journée mondiale Al Qods » (Article paru dans Guineematin.com du 22 Mai).

Monsieur l’Ambassadeur, je vous remercie de votre intérêt pour Jérusalem. Capitale de l’Etat d’Israël, Jérusalem est le berceau des trois religions Abrahamiques, le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam. Jérusalem, la ville des Rois David et Salomon est aussi la première Qibla de l’Islam. Jérusalem, la ville où j’ai grandi et ville où sont nés, grandissent et vivent mes enfants en harmonie avec des enfants arabes et chrétiens. En ma qualité d’Ambassadeur d’Israël en Guinée et citoyen de la ville de Jérusalem, je suis heureux de vous exposer les Réalités de Jérusalem.

Jérusalem est une ville cosmopolitique. Une cité vibrante et vivante où se côtoient et cohabitent toutes les races, croyances religieuses et culturelles. Dans les rues de la ville, Juifs, Arabes, Rabbins, Imams et Prêtres y vivent en paix et pratiquent librement leurs religions.

Comme évoqué dans la Bible, dans les livres d’Histoire et l’Archéologie, la relation entre Israël, les Juifs et Jérusalem est vieille de plus de 3000 ans. Nous aimerions, par ailleurs, rafraichir la mémoire de l’Ambassadeur d’Iran qui semble méconnaitre les liens entre l’Iran et Jérusalem. Nous lui rappelons qu’en l’an 539 avant J-C, c’est-à-dire il y a 2559 ans, le roi Cyrus le Grand célébré dans l’histoire perse et mondiale, a signé un décret permettant aux Juifs de revenir de leur premier exil à Jérusalem et d’y construire le second temple.

Juifs et Perses ont toujours entretenues de très bonnes relations. C’était le cas entre l’État d’Israël, les Empires et États persans et iraniens, jusqu’en 1979 lorsque que l’imam Khomeini a proclamé la Révolution Islamique.

L’État d’Israël, depuis son indépendance en 1948 selon la résolution 181 de 1947 de l’ONU, a eu de merveilleuses relations non seulement avec l’Iran, mais aussi avec la plupart des pays africains, avant et après leur indépendance. Nous partagions des valeurs communes de liberté et de prospérité pour tous. Nous partagions notre technologie, dans les domaines de l’agriculture et de l’irrigation, des soins de santé et de l’éducation. Dans certaines parties de l’Afrique de l’Ouest, Israël a même collaboré avec l’Iran pour apporter le développement et le bien-être. Jusqu’en 1979, bien sûr.

En ce temps de crise sanitaire, Israël met plus en avant l’humain au détriment la politique. Israël n’a cessé de soutenir son voisin palestinien. Plus de 583 tonnes de fournitures médicales et 227 000 tonnes de marchandises au total sont entrées d’Israël à Gaza ces dernières semaines. Israël a fourni à Gaza des centaines de kits de tests, des kits de protection, et a coordonné le transfert de 3 000 kits de tests supplémentaires, 50 000 masques de protection et 15 ventilateurs à Gaza, qui ont été donnés par l’ONU. Le Secrétaire général des Nations Unies a félicité (25 mars) Israël et l’Autorité palestinienne pour avoir travaillé ensemble dans la lutte contre Covid-19, malgré les divisions politiques extrêmes entre eux. Dans le même temps, Israël continue, même à l’époque de Covid-19, de sauver la vie d’enfants palestiniens atteints de maladies cardiaques dans ses hôpitaux.

Nous avons cette même relation avec nos partenaires africains. En Afrique de l’Ouest, l’Ambassade d’Israël a soutenu 700 familles vulnérables de la Banlieue de Dakar. Nous sommes en train de finaliser et de lancer l’impression 3D, à Dakar, d’écrans de protection pour des équipes médicales du Sénégal et de la sous-région. Nous sommes aussi en discussions avec eux pour voir comment les aider en moyens supplémentaires pour endiguer la pandémie.
Lors de ma dernière visite à Conakry, en janvier de cette année, j’ai rencontré des médecins et des infirmières au Centre Médical Communal de la Minière dans la banlieue de Conakry, où Israël a installé du matériel médical et formé le personnel médical. J’ai rencontré des experts agricoles guinéens qui ont été formés en Israël en 2018. Pendant leur formation, ils ont eu l’occasion de visiter Jérusalem et de prier dans la mosquée d’El-Aqsa. Oui, en Israël, les juifs, les musulmans et les chrétiens vivent ensemble comme ils ont vécu ensemble dans le monde entier au cours de l’histoire. À Jérusalem, notre capitale, nous sommes fiers d’accorder la liberté de culte à toutes les religions dans leurs lieux saints: Le Mur de Lamentation, l’Eglise Saint-Sépulcre et la mosquée d’El Aqsa.
Pendant ce temps, que fait l’Iran ?

Après 3000 glorieuses années d’histoire de la Perse, puissance régionale ayant contribué au développement, quelle est la contribution de Téhéran à l’humanité, depuis la révolution islamique? La réponse est, malheureusement, le terrorisme, la misère et la destruction. L’Iran investit dans le terrorisme international et les missiles balistiques plutôt que dans le bien-être de ses citoyens et dans la lutte contre Covid-19. Dans le Golfe, en Irak et au Yémen, des soldats et des mercenaires iraniens répandent la mort, tuent leurs coreligionnaires musulmans. Ils font de même en Syrie et au Liban. Ils sont responsables de la mort des musulmans, des chrétiens et des Druzes qu’ils utilisent comme des chairs à canon dans ces attaques contre Israël.

Le guide suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, a appelé le « jour de Qods » (20 mai) à une « solution finale » pour la résolution du conflit entre la Palestine et Israël. Il fait référence, ici, à la « solution finale » de Hitler, c’est-à-dire la Shoah. Pas étonnant que le monde entier l’ait condamné. Il a précisé par la suite qu’il « ne soutient pas l’élimination de tous les Juifs, mais juste de l’Etat d’Israël ». C’est abject! Aucun État au monde n’a déclaré, ne peut et ne doit réclamer l’élimination d’un autre État membre de l’ONU.

Nous aimerions profiter de cette tribune pour souhaiter encore une Joyeuse fête à Jérusalem et adressons à la Guinée et à l’ensemble de la Ummah islamique nos vœux de paix, de développement et de santé à l’occasion de la célébration de l’Aïd al-Fitr. Nous avons espoir que les peuples d’Israël, de la Guinée et du Monde entier parviendront à vaincre la pandémie Covid-19. Nous sommes convaincus que le peuple d’Iran se joindra, dans les plus brefs délais, à nous pour lutter pour le bien.

SEM Roï Rosenblit, Ambassadeur d’Israël en Guinée

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin