Papa Koly Kourouma, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement

En marge de la signature de la charte de création de la Coalition Démocratique pour le Changement dans la Continuité (CODECC), le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a réagi au débat en cours autour de la falsification de la nouvelle Constitution. Une situation révélée récemment par certains juristes, qui assurent que le texte publié au Journal officiel de la République est différent de celui soumis au référendum du 22 mars 2020. Papa Koly Kourouma a tenté de justifier d’où pourrait provenir « l’erreur » s’il y en eu et reste confiant que le ministère de la justice va éclair cette situation.

« La rédaction d’une nouvelle constitution correspond à un processus : il y a d’abord un avant-projet de constitution qu’on présente au peuple de Guinée, ensuite il y a le projet qui naît, qu’on discute, qu’on amende, qu’on propose au peuple pour que celui-ci l’adopte en toute connaissance de cause. Ça veut dire qu’on part d’amendement en amendement, de changement de contenu en changement de contenu, en fonction des accords des uns et des autres. Une fois qu’on l’a associé, tout le monde lit et chacun apporte sa contribution. Et il est évident que les contributions ne viennent pas en même temps.

Au finish, nous sommes en présence de plusieurs moutures. L’œuvre humaine n’est jamais parfaite. Il peut arriver qu’une des moutures soit présentée en lieu et place de la mouture définitive. Jusqu’à ce que le ministère de la Justice qui était en charge de la conduite du processus se prononce, moi j’estime que le travail a été bien fait et ils seront en mesure de nous expliquer s’il erreur il y en a eu, pour qu’on puisse corriger dans les brefs délais. Ce qui n’affecte nullement pas l’adoption de cette nouvelle constitution », a-t-il indiqué.

Le président du parti GRUP en a profité pour réagir aux menaces du FNDC de reprendre très prochainement les manifestations de rues. Des menaces qui ne font ni chaud ni froid à l’ancien opposant. « Ces menaces de manifestations du FNDC ne nous font pas trembler même les cheveux. On se connaît, on a été sur le terrain ensemble, on connaît leur résultat. Pour le moment, nous ne sommes pas dans une position de manifester à cause de cette pandémie. Et pour le respect des décisions des autorités sanitaires, nous pensons que l’heure n’est pas à une manifestation », a soutenu Papa Koly Kourouma.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin