Après Conakry et Kindia, le coronavirus se propage également à Boké. Cette région, très importante du pays en raison de ses richesses minières, a enregistré 38 cas positifs de Covid-19 dont un décès. C’est le coordinateur régional de la riposte à cette pandémie qui a fait cette annonce au cours d’un entretien qu’il a accordé au correspondant de Guineematin.com dans le Kankandé.

« Malheureusement, à ce jour, deux préfectures de la région sont touchées par la maladie, ce les préfectures de Fria et de Boké. A Fria, nous avons 21 cas confirmés et à Boké, nous avons 17 cas. Pour ce qui est de Boké, les cas positifs sont répartis comme suit : 14 à Kamsar, 1 à Kolaboui et 2 dans la commune urbaine de Boké. Parmi ces deux cas enregistrés dans la commune urbaine, l’un a été transféré à Conakry et l’autre est décédé malheureusement », a confié Dr Mamadou Djouhé Barry.

Dr Mamadou Djouhé Barry, directeur régional de la santé de Boké et coordinateur régional de la riposte à la COVID19

Selon ce responsable sanitaire, lui et ses collaborateurs s’activent actuellement dans la recherche des contacts de la personne décédée du coronavirus. Cette situation intervient alors que toute la région n’a aucun laboratoire de diagnostic du Covid-19 et aucun centre de prise en charge des cas positifs. La coordination régionale de riposte à la pandémie est obligée donc de trouver des stratégies efficaces pour gérer cette crise.

« Quand nous recevons une alerte, nous avons des agents sur le terrain qui viennent faire des prélèvements. Nous avons déjà les moyens pour faire des prélèvements et on a déjà formé nos laborantins. Ainsi, si le prélèvement est fait, nous envoyons les prélèvements à Conakry. Si c’est positif, on envoie le malade à Conakry et les contacts sont confinés à domicile. Et chaque jour, nos agents viennent pour faire le contrôle. Au bout de 2 semaines, si le contact n’a pas développé la maladie on le laisse », a expliqué le responsable de la structure.

Mais, Dr Mamadou Djouhé Barry se montre inquiet, en raison du fait que les mesures préventives permettant de se prémunir contre le coronavirus ne sont plus respectées à Boké. « Il faut que les gens acceptent de respecter les gestes barrières. C’est pour l’intérêt de chacun et de tous. Nous demandons à tout le monde de porter les masques, se laver les mains régulièrement et éviter les grands regroupements. Il faut aussi signaler tous les cas douteux au niveau des structures sanitaires », a-t-il lancé.

De Boké, Abourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin