Un chauffeur de taxi a rendu l’âme très tôt ce mardi, 02 juin 2020, au quartier Cosa, dans la commune de Ratoma. Mamadou Kaba Sow, âgé d’environ 50 ans, originaire de Boulliwel, dans la préfecture de Mamou, souffrait de tuberculose depuis quelques années, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ibrahima Sory Sow, petit frère de la victime

Sur les circonstances du décès, Ibrahima Sory Sow dit que son grand frère avait disparu de la circulation avant de venir rendre l’âme à côté de la guérite de RUSAL où travaille un de ses amis. « C’est mon grand frère qui est décédé, ça fait longtemps qu’on ne se voyait pas. C’est aujourd’hui qu’on m’a appelé pour me dire qu’il était assis auprès de son ami ici. Il a l’habitude de venir ici mais ça faisait longtemps qu’il ne venait pas. Mais, lorsqu’il est venu ici aujourd’hui, il a dit à son ami que ça fait longtemps que je ne vois pas mon petit frère, voilà mon téléphone. Appelles-le, dis-lui que je suis malade, cette fois-ci, ça ne va pas me laisser. Là où il était assis, il a rendu l’âme sur place. C’était un chauffeur, mais ce dernier temps, il ne conduisait pas. Il était âgé de 47 ans, père de 4 enfants. Quand la tuberculose l’a attaqué, c’est moi-même qui l’ai envoyé à l’hôpital à la Carrière. Il a pris les médicaments. On lui a interdit de fumer et de boire ; mais malheureusement, il n’a pas abandonné. Il allé faire 13 ans à Mamou. Il y a un an depuis qu’il est revenu à Conakry ici », a expliqué le jeune homme.

Le chef de quartier Bantounka 2, Thierno Amadou Diallo, rencontré sur les lieux, a expliqué ce qu’il a fait après avoir appris le décès. « C’est ce matin, vers 06 heures, que le gardien du PA m’a appelé pour m’informer qu’il y quelqu’un qui est décédé à côté de chez lui. En ce moment, je m’apprêtais pour la prière. Je lui ai dit d’appeler le 115 en attendant que j’arrive. Il m’a dit qu’il a appelé mais ça ne passe. Quand j’ai fini de prier, je me suis rendu sur les lieux et l’a trouvé avec quelques personnes. Je suis allé plaider au près du PA afin qu’ils viennent sécuriser les lieux. J’ai appelé le commandant de l’Eco 18 pour nous aider à sécuriser les lieux. Ensuite, j’ai appelé pour nous envoyer la protection civile »
A noter que le corps a été pris en charge par les autorités et mis à la disposition de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) en compagnie de certains membres de sa famille pour les préparatifs de son inhumation.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin