La fondation Solidarité Féminine a célébré en différé hier, mardi 02 juin 2020, la journée internationale d’action de la santé des femmes. C’est la salle de conférence du ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance qui a servi de cadre à la cérémonie. L’occasion a été mise à profit par les organisatrices pour rendre un hommage aux femmes professionnelles de la santé et celles qui ont vécu et vaincu la pandémie du Coronavirus, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Madame Bangoura Maïmouna Yombouno, présidente de la fondation solidarité féminine

Dans son intervention, madame Bangoura Maimouna Yombouno, présidente de la fondation Solidarité Féminine, a d’abord rappelé que depuis 1987, cette journée est célébrée les 28 mai de chaque année. Mais en Guinée, précise-t-elle, c’est la deuxième fois que sa fondation célèbre cette journée. « Cette journée est à la suite d’une mobilisation des femmes, des associations féminines évoluant dans le capital humain. Elles ont axé leur plaidoyer pour l’accès des femmes aux soins de qualité qui est un droit fondamental. Et nous, la fondation Solidarité Féminine, nous sommes à notre deuxième célébration. En 2018, on l’avait célébré dans le principe de don de sang pour les femmes de maternité, les femmes qui sont en train de subir les césariennes. Cette année, comme vous le savez, nous sommes dans une crise sanitaire inédite qui menace notre planète. Nous avons donc jugé nécessaire, comme nos autres amies des autres plateformes panafricaines des femmes qui ont lancé un appel à témoignage des femmes qui ont vécu la pandémie, de réaliser un petit documentaire de 6 minutes pour prendre le témoignage des femmes qui ont vécu et vaincu la maladie. Nous avons aussi profité de la journée pour rendre hommage aux femmes professionnelles de la santé. C’est pourquoi nous les avons invitées dans la salle pour témoigner parce qu’elles sont en première ligne de la riposte. C’est donc une manière pour nous de leur rendre hommage », a-t-elle expliqué.

Hadja Fatoumata Doumbouya, cheffe de Cabinet du CES

De son côté, Hadja Fatoumata Doumbouya, cheffe de Cabinet au Conseil Économique et Social (CES) et représentante de la présidente de ladite institution, guérie du Covid-19, a salué la célébration en Guinée d’une telle journée en cette période de pandémie. « Le thème choisi par les organisatrices est un thème d’actualité et qui a trait à la lutte contre la pandémie du Coronavirus qui a déjà fait plusieurs milliers de victimes dans le monde. Ce que nous pouvons faire comme conseils, c’est demander aux Guinéens de respecter les mesures barrières édictées par les autorités. C’est de s’occuper des malades du Covid-19, mais éviter la maladie est encore meilleur. Donc, j’invite nos concitoyens et concitoyennes à se prémunir contre ce maudit virus. C’est-à-dire porter les masques comme il nous a été dit et se laver régulièrement les mains. Je félicite aussi l’organisatrice de cette journée et je souhaite que nos filles et femmes s’inspirent de son cas afin de lutter efficacement contre cette pandémie et contre la stigmatisation des personnes qui ont été victimes de la maladie », a-t-elle conseillé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin