Un grave incendie d’origine électrique s’est produit ce mercredi, 3 juin 2020, à Coléah Lansébounyi, dans la commune de Matam (Conakry). Plusieurs abris de fortune et leur contenu ont été réduits en cendre, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Elhadj Abdoulaye Keïta, deuxième imam du quartier Lansaboungni

La zone touchée est communément appelée « Vietnam ». De nombreuses baraques installées en bordure de mer et servant d’abris à de nombreux citoyens sierra-léonais ont été complètement incendiées. « J’étais à la maison, lorsque ma femme m’a appelé pour me dire qu’il y a du feu à Vietnam. Je suis sorti et j’ai vu la fumée monter. Immédiatement, j’ai appelé le chef de quartier et le chef secteur pour les informer. Quand ils sont arrivés, on a appelé les sapeurs-pompiers, qui sont vite arrivés sur les lieux », témoigne Elhadj Abdoulaye Keïta, le 2ème imam du quartier Lansébounyi.

Fodé Keïta, un des voisins des victimes

Selon lui, c’est la troisième fois qu’un incendie se produit dans cette zone, mais celui-ci est le plus grave. C’est un court-circuit qui serait à l’origine du feu, qui a fait d’importants dégâts matériels. « La plupart des constructions étaient en tôle et en plastique, il y avait aussi des gaz dans les maisons, ce qui a aggravé l’incendie. Plusieurs objets tels que des téléviseurs, des réfrigérateurs, des matelas, des fauteuils, des vêtements, de l’argent et beaucoup d’autres choses ont été brûlés. Le feu est parti d’une seule concession et toutes les autres ont été touchées. Ce sont des sierra-léonais qui ont été chassés de Kaloum et qui sont venus s’installer ici », a dit Fodé Keïta, voisin des lieux.

Mamadouba Sacko, Chef du Secteur 1 du quartier Lanséboungni

Choqué par les incendies à répétition dans cette zone, Mamadouba Sacko, le chef du secteur 1 du quartier Lansébounyi, demande aux autorités de tout faire pour déloger les habitants de ces lieux. « Nous voulons que ces problèmes d’incendies s’arrêtent maintenant. C’est pourquoi, nous demandons aux autorités de mettre fin à l’installation des gens ici. On peut trouver un autre endroit où les installer, mais ils n’ont qu’à quitter ici parce que depuis qu’ils sont là, ce sont des dégâts pareils qu’on enregistre souvent ici. Nous voulons donc que les autorités prennent des dispositions par rapport à cette situation », a lancé l’autorité locale.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel. +224 622 07 93 59 § 666 87 73 97

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin