Kemo Mali Fofana, coordinateur régional du Front National pour la Défense de la Constitution à Kindia

Après une dizaine de jours passés au CREMS de Kindia, où sont pris en charge les malades du coronavirus, le coordinateur régional du Front National pour la Défense de la Constitution est sorti guéri. Suite à deux tests qui se sont tous révélés négatifs, Kémo Mali Fofana a pu quitter le centre de traitement pour rentrer chez lui. C’est lui-même qui a annoncé cette bonne nouvelle à travers une lettre qu’il a adressée à ses compatriotes.

Dans cette note, le leader du FNDC dans la région de Kindia remercie tous ceux qui lui ont apporté un soutien depuis qu’il a été testé positif au coronavirus, mais aussi il confirme à ceux qui sont encore sceptiques que la maladie est une réalité et que chacun doit tout faire pour l’éviter.

Guineematin.com vous propose ci-dessous l’intégralité de son message :

« GLOIRE À DIEU ET MERCI À CHACUN ET À TOUS ».

Par cette lettre, j’ose dire que ce jour est l’un des meilleurs jours dans ma vie, ce n’est ni ma force, ni mon avoir encore moins mon intelligence, c’est Dieu qui a voulu que tout se passe ainsi. De mon admission au CREMS jusqu’ à ma libération pour rejoindre ma famille après deux tests, dont le résultat s’est avéré négatif, tout s’est passé comme il (Dieu) a souhaité. J’avoue de même que nous avons passé un moment inoubliable au CREMS. Mais quand le corps médical a annoncé que je pouvais sortir, regagner ma famille et continuer le confinement, j’étais dépassé de la joie.

Parce que des milliers de personnes sont mortes de cette maladie partout dans le monde surtout les pays les plus riches, plus prestigieux et plus pieux que le nôtre. Il y a vraiment des personnes importantes qui non pas pu vaincre cette pandémie. Dans ce lot il y a des moins âgés que moi, d’autres ont quasiment le même âge ou plus, mais il m’a (moi) gardé parmi vous pour que je puisse être utile à ma société et la patrie tout entière que j’ai tant portée dans mon cœur. Seigneur je te dis merci.

AU PERSONNEL SOIGNANT :

Vous êtes au service de la patrie, j’avoue que vous méritez cette règle d’or, le prix de la citoyenneté et du patriotisme. Pourquoi dois-je vous dire merci ?

Je vous dis merci puisque je suis heureux de pouvoir vous dire qu’aujourd’hui vos soins m’ont apporté du calme, du confort et de la tranquillité d’esprit.

Vous m’avez apporté de la lumière là où tout était sombre, vous êtes celui qui m’a permis d’y voir clair. Je souhaite vous remercier de tout cœur du temps et de l’attention que vous avez bien voulu me consacrer. Vous avez su m’apporter le soulagement et le soutien que j’espérais. J’ai réellement apprécié de trouver auprès de vous autant de réconfort, alors que tant d’incertitudes planaient sur ma santé.

J’ai pu m’en remettre à vous en toute confiance, ce qui m’a beaucoup aidé et je vais beaucoup mieux grâce à vos bons soins, et ce n’est pas une simple expression dans ce cas bien précis. Vous avez su faire preuve de beaucoup de bienveillance et d’humanité dans un monde médical où cela se fait parfois rare. J’ai mangé à ma faim et j’ai dormi à ma satisfaction aussi, oh! Quel confort ? Vous avez risqué votre vie pour nous sauver et grâce à vous je suis là saint et sauf.

Merci d’être là à tout moment pour nous, matin, midi, soir et même tard la nuit cela m’a rassuré. Vous avez votre temps pour nous alors que vous en manquez à vos familles.

Je suis heureux de pouvoir vous dire qu’aujourd’hui vos soins m’ont apporté du calme, du confort et de la tranquillité d’esprit.

AUX AMIS DANS LE VRAI SENS DU MOT :

Veuillez trouver ici mes sincères salutations et mes infinis remerciements.

« Accordez les places les plus brillantes à vos parents les plus proches, mais réservez les plus importantes à vos amis les plus sincères. » Socrate le clamait et c’est par ces mots que je vous dis merci infiniment.

À TOUS LES ÉLÈVES :

Gloire à Dieu, merci à chacun et à tous.

Tout au long de mon séjour, vous m’avez surpris, encore plus étonné, et fait un énorme plaisir en voyant tous les sourires et le bonheur qui rayonnait à travers vous. Vous n’étiez donc pas seulement extraordinaires, mais vous étiez tout simplement uniques et magiques ! Vous étiez réellement touchant et émouvant à regarder. Vous m’avez rendu tellement fier de vous, tellement fier de nous tous ! De la Guinée, en passant par le Maroc jusqu’en Europe et Amérique partout où vous êtes,vous m’avez soutenu et cela m’a galvanisé davantage pour pouvoir évaluer mes 10 ans de service dans les classes.

Sachez que vous avez été des emblèmes de ce défi ; oui un défi de revivre et vous revenir encore plus fort et par votre humeur, votre humanisme et votre générosité exiguë, je suis là avec vous. Le plus touchant c’était de voir certains élèves de tous les coins du monde que j’ai eus dans les groupes scientifiques ou les écoles virtuelles et d’autres profitaient sur ma page et les sites qui relaient mes cours, le moment opportun je me rachèterai. J’étais là hier, aujourd’hui suis là et demain je serai là pour vous, et ce, pour toujours.

Quant à ma famille, chacun a accompli sa mission d’assistance et son devoir qui est le sien, je suis fier de vous avoir comme parents.

Aux JOURNALISTES :

GRÂCE à vous, le monde m’a découvert et le monde a compati à ma douleur, vous faites la fierté de ce pays et je tiens à vous dire merci, même un franc je n’ai donné à personne, mais combien de sites ont relayé des informations sur ma petite personne ? Assez.

Je n’ai pas de mots possibles pour payer la dette, le seul qui me vient en tête c’est de vous dire merci, merci et merci.

À TOUS CEUX QUI SONT TOMBÉS GRÂCE À CETTE MALADIE ;

Je m’agenouille devant votre meilleur que Dieu échange cette souffrance que vous aviez vécue au paradis pour vous. Amen

ENFIN AUX PERSONNES VICTIMES DE CETTE MALADIE ENCORE DANS LES CENTRES DE TRAITEMENT :

Vous avez tout mon soutien, car je suis aussi mieux placé de mesurer les difficultés que vous traversez en ce moment et jusque-là, je reste optimiste tout de même que vous alliez tenir bon et qu’on se retrouvera ensemble au moment opportun pour fêter cette victoire.

Cette pandémie elle est invisible, jamais elle ne sera invincible. Au nom de la solidarité nationale je tiens à vous dire que je suis là, si vous me trouvez nécessaire pour toutes les formes d’aide que je puisse apporter selon votre convenance, n’hésitez pas d’un iota.

Covid-19 une sale maladie réelle, croyez à son existence pour une première fois aux Guinéens, allons se faire dépister tout en observant les mesures barrières pour sauver des vies. C’est bien la nôtre aussi.

Vous trouvez ici cher et tous, l’expression de ma profonde gratitude et le renouvellement de mon amitié sincère.

KEMO Mali Fofana, votre ami et frère guéri de coronavirus

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin