Mohamed Lamine Fofana, ministre de la justice

Dans une courte déclaration rendue public ce jeudi, 04 juin 2020, le ministre de la Justice, garde des sceaux, Elhadj Mohamed Lamine Fofana, a tenté de mettre fin à la polémique autour de la falsification de la nouvelle constitution, votée lors du double scrutin contesté du 22 mars 2020, rapportent les deux journalistes de Guineematin.com qui ont été dépêchés au ministère de la Justice.

Dans sa déclaration de moins de 2 minutes, le ministre a juré que le texte qui fait polémique aujourd’hui a fait l’objet de plusieurs consultations et d’amendements pour prendre en compte toutes les préoccupations de l’ensemble des Guinéens. « C’est suite à tout cela qu’après l’avis de la Cour Constitutionnelle, le projet a été soumis au référendum et adopté le 22 mars 2020 avec la proclamation de la victoire du OUI par la CENI et confirmé par l’arrêt AE007 du 03 avril 2020 qui l’a proclamé comme étant la constitution de la République de Guinée », a-t-il.

Selon le ministre Fofana, « l’adoption du texte final par le referendum met hors d’usage tous les documents qui ont contribué à son élaboration. La promulgation du texte constitutionnel est intervenue par Décret D/2020/073/PRG/SGG du 6 avril 2020 et publié au Journal Officiel de la République du 14 avril 2020. C’est fort de cette légitimité constitutionnelle que ce texte est applicable et opposable à tous », annonce-t-il avant de lever la séance.

Les nombreux journalistes présents sont plus que déçus par le refuse du ministre de faire le moindre commentaire, à plus forte raison répondre aux multiples et pertinentes questions qui ont motivé leur présence à cette petite sortie…

Après avoir forcé un double scrutin qui a engendré de nombreux dégâts humains et matériels, les autorités guinéennes ont changé le texte voté le 22 mars dernier par un autre. C’est à dire que la Constitution qui a été présenté aux Guinéens et fait l’objet de vote n’est pas celle qui a été publiée. Malheureusement, aucune autorité n’accepte un débat sérieux sur cette grave falsification de la Loi suprême du pays…

Alpha Assia Baldé et Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin