Mamadou Saïdou Bah (maître) et Mamadou Oury Sow (le fondateur du groupe scolaire Tountouroun)

Comme annoncé précédemment, une école privée située dans la ville de Labé a rouvert récemment ses portes à certains de ses élèves. Mais, cela n’a pas duré longtemps. Les autorités éducatives ont ordonné l’arrêt immédiat des cours qui avaient repris dans ce groupe scolaire, a appris Guineematin.com à travers un de ses correspondants à Labé.

Alors que la fermeture des écoles, due à la crise sanitaire liée au coronavirus perdure, le groupe le groupe scolaire Tountouroun, situé au quartier Daka, dans la commune urbaine de Labé, a décidé de faire une exception à cette règle. Cette école primaire a rappelé ses élèves de la 6ème année pour reprendre les cours avec eux, afin de les préparer à l’examen d’entrée en 7ème année.

Informées de cette situation, les autorités éducatives ont aussitôt convoqué le fondateur de l’établissement pour l’intimer à arrêter ces cours jusqu’à ce que le gouvernement ordonne la réouverture des écoles.

Bato Donzo, inspecteur régional de l’éducation de Labé

« Nous avons été informé par voie de presse que le groupe scolaire Tountouroun a ouvert ses portes. Aussitôt, nous nous sommes rendus sur le terrain et nous avons constaté qu’effectivement il y avait des élèves de la 6ème année qui suivaient les cours dans cette école. Selon le fondateur, c’est un groupe d’élèves qui n’a pas accès aux cours dispensés à la radio à la maison qui venait suivre ces cours à l’école tout en bénéficiant de l’appui de leur maître. On lui a rappelé que ce qui est dit, c’est apprendre à la maison par la radio et non apprendre en classe par la radio. La fermeture des classes a été décidée par un décret et tout le monde doit respecter ce décret. Il lui a donc été intimé d’arrêter cette pratique, car la loi est faite pour tout le monde », a confié Bato Donzo, l’inspecteur régional de l’éducation de Labé.

Il ajoute que le fondateur de l’école concernée a signé un engagement de fin à cette pratique. Et s’il récidive, monsieur Donzo prévient que son groupe scolaire sera définitivement fermé. « Nous avons dit au fondateur du groupe scolaire que si jamais il n’accepte pas de se soumettre à la décision des autorités, son agrément va lui être retiré et l’école va être fermée. C’est vrai que c’est le ministère qui donne l’agrément, mais on peut faire un rapport au ministre pour le lui retirer. Et cela est valable pour toute autre école publique ou privée qui tenterait de le faire. C’est pourquoi j’interpelle tous les fondateurs d’écoles et directeurs d’établissements dans toute la région administrative de Labé pour leur dire que nous devons respecter la loi, leur dire que cette pratique ne doit pas se faire. Si une décision est prise, c’est pour corriger un manquement, une faiblesse », a indiqué l’IRE de Labé.

Malgré la fermeture des écoles, qui dure depuis plus de deux mois, le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation assure qu’il n’y aura pas d’année blanche en Guinée. Mais pour l’heure, aucune date n’a été annoncée pour la réouverture des classes.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guinéematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin