Grave incendie à Mafanco : d’importantes pertes subies par les victimes

Un incendie s’est produit ce dimanche, 7 juin 2020, au quartier Mafanco, dans la commune de Matam. Le feu a consumé beaucoup de marchandises dont le coût est estimé à plusieurs milliards francs guinéens, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Thierno Amadou Bah, gardien de l’immeuble

Le feu s’est déclaré à 8 heures du matin dans un immeuble commercial R+2 sis à Coléah Imprimerie. « C’est vers 9h que des enfants sont venus en courant pour me dire qu’il y a du feu dernière le bâtiment. Immédiatement, je suis allé voir et j’ai trouvé que ce sont les pneus qui étaient là-bas qui ont pris feu. Vu l’ampleur du feu, j’ai appelé au secours et beaucoup de personnes sont venues m’aider. On a mis beaucoup d’eau et du sable mais on n’a pas pu maîtriser le feu. C’est ainsi qu’on a appelé les sapeurs-pompiers, qui n’ont pas tardé à arriver sur les lieux », a témoigné Thierno Amadou Bah, le gardien de l’immeuble.

Elhadj Bangaly Bangoura, colocataire et victime de l’incendie

Les sapeurs-pompiers ont travaillé pendant de longues heures avant de pouvoir venir à bout du feu. Elhadj Bangaly Bangoura, l’une des victimes de cet incendie, déplore d’importantes pertes. « Ce sont plus de 10 magasins de stock de marchandises, dont des pneus, des matériaux de construction et plusieurs autres matériels de plomberie notamment des tuyaux, qui sont partis en fumée. Ce qu’il y avait dedans était plus important que ce qui se trouve dans les magasins de vente. C’est avant-hier qu’on a débarqué un conteneur rempli de marchandises, tout son contenu a été consumé dans cet incendie. Les dégâts sont vraiment énormes », a-t-il confié.

Dans un communiqué, le gouvernement guinéen, qui cite l’une des victimes, a annoncé que les dégâts causés par cet incendie sont estimés à plus de 10 milliards de francs guinéens. Pour l’instant, l’origine de cet incendie n’est pas connue. Selon une victime, il n’y avait pas d’installation électrique dans la partie touchée. Ce qui écarte la thèse d’un court-circuit.L

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : (+224) 622919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS