Honorable Bakarité Diakité

Le 18 juin prochain, l’Assemblée nationale aura à examiner et adopter en séance plénière des amendements sur un certain nombre de textes de lois organiques, notamment le Code électoral, la Cour constitutionnelle, la Haute autorité de la communication et le Conseil économique, social, environnemental et culturel.

Depuis le démarrage des travaux au Parlement, des voix issues de l’opposition dénoncent la violation d’une des conventions de la CEDEAO qui interdit la modification de tout texte électoral à six mois d’une élection présidentielle. D’ailleurs, le Front national pour la défense de la Constitution a déjà saisi la Cour de justice de la CEDEAO pour empêcher la démarche du gouvernement guinéen.

Cette action des principaux partis de l’opposition et des leaders de la société civile opposés à un troisième mandat d’Alpha Condé, réunie au sein du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) révolte les responsables du parti au pouvoir.

C’est cas du député Bakary Diakité, deuxième secrétaire à l’Assemblée nationale qui a reçu un journaliste de Guineematin.com le lundi dernier, 8 juin 2020. Pour ce cadre du RPG Arc-en-ciel, le débat sur la Constitution est déjà clos…

« Il vous souviendra que le 22 mars 2020, le peuple souverain de Guinée a voté pour une nouvelle Constitution. Le Chef de l’Etat l’a promulguée le 6 avril ; et, le 14 mai, elle a été publiée au Journal officiel de la République. Dès lors, cette loi fondamentale devient la Constitution du pays. Et, permettez-moi de paraphraser Albert Einstein qui disait, je cite, ‘’ce n’est pas intelligent de reprendre deux fois la même chose et s’attendre à un résultat différent’’. A la veille du double scrutin du 22 mars, l’opposition avait saisi la Haute cour de justice de la CEDEAO avant d’être déboutée. Cette fois encore, elle le sera… Je voudrais, pour répondre à la question sur les changements apportés sur le Code électoral, dire qu’on n’est pas là pour faire un nouveau texte. Du moment où le pays s’est doté d’une nouvelle Constitution, il va s’en dire que les autres lois vont être adaptées et harmonisées au nouveau texte. C’est un devoir de l’Etat. La Constitution, c’est le principal et l’accessoire, ce sont les autres textes », a indiqué l’honorable Diakité.

Concernant les amendements qui vont intervenir dans le Code électoral, ce responsable du nouveau parlement annonce que les modifications qui vont intervenir répondent au souci d’harmonisation de ce texte avec la Constitution qui est actuellement en étude dans les Commissions spécialisées du parlement.

Par ailleurs, l’Honorable Bakary Diakité, interrogé sur les dénonciations faites par certains députés sur l’origine et disant que PALUMBO GROUP LTD manque de capacités pour honorer ses engagements vis-à-vis de la Guinée pour trouver 230 millions d’Euros qui serviront à des actions de développement, Bakary Diakité, se veut rassurant.

« Je précise qu’il s’agit de 230 millions d’Euros pour la construction de nombreuses infrastructures dans les huit régions du pays. Et, les conditions financières sont très favorables. La maturité, c’est 26 ans, différé du prêt est de 5 ans et le taux est de 1,5% ; sans oublier que l’élément de don de ce prêt avoisine les 36,5%. C’est un taux largement concessionnel. Maintenant, si certains députés ont émis des doutes, c’est leur droit absolu. Même le Président de l’Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara, a fait des invites et des recommandations au gouvernement pour apporter toute la lumière sur les garanties et les capacités du partenaire. Nous sommes des députés, des mandataires. Je vous informe que tout dossier qui vient au Parlement mérite d’être bien étudié et ce n’est pas comme une lettre à la poste qu’il va passer. Et, vous devez être convaincus que si nous ne sommes pas sûrs des capacités de financement d’un bailleur, la Convention de celui-ci ne passera pas. Ce qui n’est pas le cas de PALUMBO GROUP LTD. Nous restons vigilants et soucieux d’accomplir les attentes fondées sur nous par le peuple laborieux de Guinée », a indiqué le deuxième Secrétaire de l’Assemblée nationale.

Propos recueillis par Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin