TPI Dixinn : Foniké Menguè retourne en prison, après un interrogatoire devant le juge d’instruction

Oumar Sylla dit Foniké Mengué, responsable des actions et antennes du FNDC

Dans l’après midi de ce mercredi 10 juin 2020, Oumar Sylla dit Foniké Menguè, membre de la coordination nationale du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a été présenté au juge d’instruction de Dixinn pour son interrogatoire. Il a été entendu sur le fond dans une affaire portant sur des faits de production et de diffusion de fausses nouvelles. Après son interrogatoire, Foniké Menguè est reparti à la maison centrale de Conakry a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Oumar Sylla va continuer son séjour carcéral après avoir été entendu par le juge d’instruction du tribunal de première instance de Dixinn. C’est ce qu’a laissé entendre maître Salifou Béavogui, un des avocats du FNDC, joint au téléphone. «On l’a pris aujourd’hui à la prison civile pour l’amener à la justice pour l’interroger sur les faits de diffusion et de production de fausses nouvelles. Comme toujours, il a rejeté les faits à lui reprocher. Il estime être un prisonnier d’opinions. Il pense être simplement en prison pour avoir manifesté son opposition à l’idée d’une nouvelle constitution. Pas plus, pas moins. Il m’a lancé sur la figure une phrase aujourd’hui, en me disant : maître, on peut tuer le révolutionnaire mais on ne peut pas tuer la révolution. Il dit que le combat va continuer. Il a dit que : je suis un innocent et que tôt ou tard, je finirai par recouvrer ma liberté. Il me l’a dit avec un sourire très significatif », a laissé entendre maire Béa.

Maître Salifou Béavogui

Selon l’avocat, l’espoir est permis pour une libération de Foniké Menguè. Cela passe par la continuation du combat engagé par les avocats. « L’espoir est permis. Nous avons de l’espoir. Nous avons été très réconfortés. L’entretien est terminé. Ce qui reste clair, nous allons continuer à nous battre et nous continuons la procédure parce que notre objectif c’est d’obtenir coûte que coûte sa mise en liberté. La liberté et la santé n’ont pas de prix. C’est pour vous dire que nuit et jour, nous sommes aux aguets. Tant qu’il n’est pas libéré, nous ne serons pas tranquilles. Aujourd’hui encore, il a été retourné en prison ».

Maître Salifou Béavogui a mis l’occasion à profit pour insister sur son souhait de voir le respect des lois devenir une réalité en Guinée. « Je tiens absolument à ce que les lois soient respectées dans notre pays. La justice, c’est le dernier rempart, c’est le dernier espoir, elle doit être respectée, elle doit vénérée. Elle doit être respectée, parce que sans la justice, la paix ne peut être possible dans la société. Quand la justice prend une décision, elle ne doit pas être banalisée. Je me réfère un peu au cas de Saïkou Yaya dans lequel les débats ont lieu de façon contradictoire, chacun de nous savait à quoi on pouvait s’attendre après la décision. Après, la Cour prend une décision qu’on bloque. On bloque l’exécution… Ça devient la raison du plus fort. Que cela soit proscrit dans notre société, c’est inacceptable », a déploré cet avocat du FNDC.

Selon nos informations, Oumar Sylla dit Foniké Menguè a été arrêté le 17 avril 2020, conduit à la Villa 40, siège des Renseignements Généraux, où il a passé la nuit avant d’être transféré le lendemain par la Brigade de Répression du Banditisme (BRB) à la Direction Centrale de la Police Judiciaire. Il sera finalement mis sous mandat de dépôt le 24 avril à la prison civile de Conakry.

Le prochain rendez-vous avec le juge d’instruction est fixé au mardi prochain.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 62291922

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS