Les coupeurs de route qui sévissent sur la route nationale Mamou-Faranah ont encore fait parler d’eux. Dans la nuit du lundi au mardi, 9 juin 2020, ils ont attaqué quatre voitures au même endroit et au même moment, emportant plusieurs sommes d’argent et d’autres biens, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

Les braquages sont devenus récurrents sur cette voie où le trafic est intense à tout moment. Des individus armés circulant en motos profitent du mauvais état de la route pour attaquer les véhicules et dépouiller leurs passagers. Cette dernière attaque est survenue à 1 heure du matin entre les localités de Soyah et de Derteyah. Les coupeurs de route ont immobilisé quatre voitures au même endroit, ils ont fouillé minutieusement les passagers et ont emporté tout ce qu’ils avaient. Monsieur Fodé Sayon Oularé, juge au tribunal de première instance de Faranah, est l’une des victimes.

Fodé Sayon Oularé, juge au tribunal de première instance de Faranah

« Je revenais de Conakry, à bord d’une voiture personnelle. On était tout près des gendarmes qui sont postés entre Soyah et Derteyah, lorsqu’on a vu venir une voiture qui était pourchassée par 6 bandits, avec des armes de guerre sur deux motos différentes. Quand ils sont arrivés de l’endroit où nous étions arrêtés, ils ont tiré sur les roues du véhicule qu’ils poursuivaient pour l’immobiliser. Lorsque les bandits m’ont vu, ils ont cru que je suis un militaire. Ils ont braqué sur moi et m’ont donné des coups de poing, me blessant. Ils ont dit de faire sortir mon arme, mais je leur ai fait comprendre que je ne suis pas un militaire et que je n’ai donc pas d’arme. Ils m’ont dit alors de faire sortir l’argent.

Donc je me suis mis à leur disposition, ils m’ont fouillé, ils ont enlevé tous mes appareils et mon argent, ensuite ils m’ont dit de me coucher. Quand j’étais à terre, ils ont tiré deux coups de feu pour effrayer les gens. Maintenant, ils ont commencé à fouiller tous les autres passagers des deux voitures. Entre-temps, deux autres voitures en provenance de Guéckédou et de Conakry sont arrivées sur les lieux. Les bandits les ont également immobilisées, fouillant l’ensemble des passagers des 4 véhicules y compris les bébés jusque dans les Pampers. Après, ils ont pris leurs motos et sont partis », a témoigné le juge.

Personnellement, monsieur Oularé dit avoir perdu une somme de 600 000 francs 5 complets basins, 2 paires de chaussures, un chéquier et d’autres documents importants. Il dit ne pas connaître tout ce qui a été volé aux autres victimes mais estime que les pertes devraient se situer à plusieurs millions de francs guinéens. Ce juge déplore qu’une attaque d’une telle envergure se produise à quelques mètres d’une base de gendarmes et que les coupeurs de route ne soient nullement inquiétés. « Les gendarmes qui étaient à côté ont dit qu’ils étaient informés que des bandits pourchassait une voiture mais que puisqu’ils n’ont pas d’armes, ils n’ont pris aucune disposition, ils nous ont laissés dans les mains des bandits », a-t-il regretté.

Fodé Sayon Oularé annonce qu’il va porter plainte à Mamou, préfecture dans laquelle l’attaque a eu lieu, pour réclamer justice.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 00224 620241513/660272707

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin