Abdoulaye Bah, ancien président de la délégation spéciale de Kindia

« Les Guinéens ne sont pas nés pour souffrir. Mais, Alpha Condé a saboté la Guinée, il a dit qu’il a trouvé un pays sans Etat. Aujourd’hui, on n’a ni Etat (l’Etat qui est criminel, il suce le sang du pays), ni pays (le Fouta est coupé du reste de la Guinée), encore moins un peuple (les Guinéens sont dispersés et sont divisés) ». C’est le coup de sang de l’ancien président de la délégation spéciale de Kindia, Abdoulaye Bah, qui a accordé une interview à Guineematin.com, hier, mercredi 11 juin 2020. Le responsable de l’UFDG a évoqué plusieurs sujets d’actualité dont celui relatif à l’actuelle Assemblée nationale, non reconnue par son camp.

Ce responsable du FNDC-Kindia est revenu sur certains facteurs qui amènent l’opposition à ne pas reconnaître le nouveau parlement, issu du double scrutin du 22 mars 2020. « Le premier problème, c’est que le fichier électoral est un fichier torchon, il est pourri et ne reflète pas le corps électoral guinéen. Deuxièmement, ce sont les violences qui ont eu lieu le 21, le 22 et le 23 mars. On a plutôt vécu des massacres en Guinée, de la violence gratuite : l’armée, la gendarmerie, la police dans la rue, dans les quartiers, dans les districts, dans les bureaux de vote, etc. Ce n’est pas la CENI qui a fait ce qu’ils ont fait et que nous appelons mascarade électorale, cirque, fantaisie, théâtre électoral. Ça n’a rien de crédible, c’est du faux et c’est digne du RPG. Même les pays communistes comme la Russie ou bien la Corée du Nord ne pourraient pas faire de pareilles choses chez eux. Donc, il n’y a pas d’Assemblée nationale », estime l’opposant.

Par conséquent, ajoute-t-il, tout acte que les nouveaux députés vont poser sera nul et de nul effet. « Le cas de l’Assemblée nationale va être comme le cas de Kindia. Des gens ont fui la mairie de Kindia parce qu’ils ont compris qu’ils ont été jetés dans la forfaiture par Taliby Sylla, qui paye aussi aujourd’hui les frais de sa forfaiture. Il est couché à Foulaya et il est au chômage comme Abdoulaye Bah. C’est eux qui ont œuvré pour pouvoir m’expulser de la mairie. Puisque Dieu ne dort pas, il ne pardonne pas l’injustice, Taliby Sylla qui est l’auteur de tout ce qui est arrivé à Kindia, est couché à Foulaya et il ne fait rien. Kindia est mort à cause de certains de ces fils cruels. Donc, le sort de l’Assemblée nationale d’aujourd’hui va être le même que celui de Kindia. Dans quelques temps, les gens ne pourront plus s’afficher comme des députés ; mais, des dépités à décapiter », estime Abdoulaye Bah.

Révolté par la gouvernance actuelle, l’ancien dirigeant de la mairie de Kindia a tiré à boulets rouges sur le président Alpha Condé et son régime. « Alpha Condé, je me demande où est-ce qu’il a vécu. Il a dit qu’il a vécu 60 ans en France, mais la France ne fabrique pas de pareils personnages. Un gouvernement comme ça, on ne l’entend que quand il y a des campagnes politiques, artificielles à coût de billets de banque volés. Mais, on ne les entend jamais sur leur gestion physique, réelle de leur ministère au bénéfice de leurs populations. Sinon, les Guinéens ne sont pas nés pour souffrir. Les Guinéens ne sont pas nés pour souffrir ! Mais, Alpha Condé a saboté la Guinée, il a dit qu’il a trouvé un pays sans Etat. Aujourd’hui, on n’a ni Etat (l’Etat qui est criminel, il suce le sang du pays) ; on n’a ni pays (le Fouta est coupé du reste de la Guinée) ; et, on n’a encore moins un peuple (les Guinéens sont dispersés et sont divisés). Ça, c’est anti-républicain, anti-démocratique et anti-nation », a dénoncé l’ancien patron de la commune urbaine de Kindia.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin