Manque d’électricité à Conakry : le calvaire des boutiquiers de Sonfonia marché

Certains quartiers de Conakry sont aujourd’hui confrontés à un manque criard d’électricité. Depuis bientôt une semaine, le quartier Sonfonia, dans la commune de Ratoma, est frappé par cette situation au grand dam des gérants de boutiques d’alimentation générale. Les yaourts, jus et eaux minérales n’attirent plus la clientèle à cause du manque d’électricité. Tel est le constat fait au marché de Sonfonia par un reporter de Guineematin.com dans la journée d’hier, jeudi 11 juin 2020.

La baisse de la fourniture en courant électrique commence à se faire sentir dans certaines boutiques d’alimentation générale au marché de Sonfonia. Les boutiquiers enregistrent d’énormes pertes liées aux délestages à cause de la rareté de la clientèle.

Mountagha Diallo

Assis dans sa boutique à Sonfonia Western Union, Mountagha Diallo se plaint de la rareté de la clientèle à cause du manque de courant. « Les coupures de courant nous fatiguent à l’heure-là. Parce que si les clients viennent pour acheter quelque chose de frais, si ce n’est pas glacé, ils n’achètent pas. On nous dit que c’est une panne. Cela fait 6 jours que c’est comme ça. Quand les agents d’EDG viennent réparer, 10 à 20 minutes après, ça se coupe. Ça a diminué beaucoup la clientèle. Quand il n’y a pas de courant, ça gâte nos marchandises qui ont besoin de fraicheur. Même avant-hier mardi, j’ai jeté 6 boite de yaourt parce qu’elles étaient déjà gonflées. Nous avons arrêté de prendre les Yaourts à cause du manque de courant. On ne vend plus de jus parce que ce n’est pas glacé alors que les gens aiment ce qui est glacé quand il fait chaud. Si on ne les satisfait pas, ils partent ailleurs », a-t-il laissé entendre.

Amadou Oury Barry

Même son de cloche chez Amadou Oury Barry qui déplore les pertes que cela lui cause dans sa boutique. « Il y a beaucoup de nos produits qui sont là et qui se gâtent. Comme le lait, les jus. S’il n’y a pas de courant, ça ne peut pas marcher. Parfois quand nous prenons un carton de Yaourt, la perte peut aller jusqu’à 200 milles ou 150 milles GNF. Donc, ce n’est pas du tout bien. Ils doivent beaucoup nous aider. En temps normal, quand il y a suffisamment le courant, par exemple un carton de jus XXL peut finir entre 3 à 4 jours. Mais actuellement, non seulement il y a la crise sanitaire mais aussi le courant manque, ça ne va pas du tout. Les frigos ne fonctionnent pas, rien ne marche. Je me sens mal dans cette situation. Je fais même du transfert des crédits téléphoniques. Si mes téléphones ne sont pas chargés, je ne peux pas travailler. La plupart du marché, c’est le soir. Cependant, il y a le couvre-feu. C’est vraiment dur pour nous », se lamente-t-il.

Mamadou Dian Bah

Quant à Mamadou Dian Bah, il dit avoir cessé de revendre de l’eau minérale à cause du manque de clients. « A propos des difficultés liées aux coupures du courant électrique, c’est quelque chose qui est habituelle. Moi, j’ai même arrêté de prendre de l’eau chez nos fournisseurs. Parce qu’on ne peut pas acheter quelque chose, le déposer ici et que les gens n’achètent pas. Les gens aiment de l’eau glacée pour se rafraîchir. Si toi tu vends de l’eau tiède, ça ne marchera pas pour toi. En rentrant le soir, nous ne pouvons pas prendre le risque. On débranche nos réfrigérateurs et congélateur pour éviter les courts-circuits. Ça joue sur nous sincèrement. Seul le gouvernement peut résoudre ce problème. Nous leur demandons de l’aide », a-t-il lancé.

Toutes nos tentatives pour joindre Electricité De Guinée (EDG), notamment le chef de la zone de Sonfonia, sont restées sans succès.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59 § 666 87 73 97

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS