Dr Faya Millimouno, président du Bloc Libéral

Contrairement à certains opposants qui réclament la tenue de l’élection présidentielle en octobre prochain comme le prévoit la loi guinéenne, le président du Bloc Libéral n’est pas intéressé pour le moment par cette échéance électorale. Dr Faya Millimono a une autre priorité avant toute élection en Guinée. Il s’agit du départ du président Alpha Condé de la tête du pays.

Pour l’opposant qui est arrivé à la 4ème position de la dernière élection présidentielle (en 2015), tous les Guinéens doivent se donner les mains et faire en sorte que l’actuel chef de l’Etat quitte le pouvoir afin de « remettre le pays sur les rails ». Il l’a dit au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce lundi, 15 juin 2020.

« La seule chose qui doit être à l’ordre du jour en Guinée aujourd’hui, c’est le départ d’Alpha Condé. Il y a encore des gens qui s’imaginent que nous vivons un temps normal, mais nous ne vivons pas un temps normal en Guinée. Nous n’avons pas de constitution aujourd’hui reconnue par tous les Guinéens. Nous n’avons pas de Cour constitutionnelle parce que ce sont des militants d’Alpha Condé qui sont là. Il les appelle pour commander des arrêts et ceux-ci viennent dans les minutes qui vont suivre. Nous n’avons pas d’Assemblée nationale. Ce que dirige Damaro, c’est l’Assemblée du RPG. Nous avons la Covid-19 qui tue les Guinéens parce qu’il n’y a pas d’hôpitaux en Guinée.

Tous ceux qui meurent dans les quartiers à travers la Guinée ne sont pas comptabilisés. Le nombre de contaminations se comptent par milliers. Le temps ne pas normal. On ne doit pas parler aujourd’hui d’élection. Faire partir Alpha Condé, reprendre la main pour remettre le pays sur les rails de la démocratie et de l’Etat de droit, c’est le seul agenda. Je crois que les Guinéens que nous sommes, nous devons sortir des petits jeux. A chaque fois qu’il est question de prendre des grandes décisions, les gens rentrent dans les équilibrations politiques et ethniques. C’est tous les Guinéens qui souffrent, y compris ceux de Siguiri et de Kankan. Il faut qu’on sorte de la complaisance, du silence. Alpha doit partir », préconise Dr Faya Millimono.

Le président du BL a réagi par ailleurs, aux explosions de grenades abandonnées dans la nature, enregistrées ces derniers jours à Labé et à Beyla et qui ont tué 6 civils (4 morts à Labé et 2 à Beyla). Il dénonce un terrorisme d’Etat. « La situation d’anormalité de notre pays se montre aussi clairement à travers ces explosions de grenades. C’est un terrorisme d’Etat. Alpha Condé a essayé d’accréditer la thèse qu’il y a du terrorisme islamique latent en Guinée, voulant attirer l’attention de l’international composé des pays qui sont victimes ou bien qui ont été victimes du terrorisme.

Il veut s’attirer une sympathie de tous ceux qui ont été victimes du terrorisme islamique en voulant ainsi accréditer la thèse que l’islamisme guinéen est violent. Je suis guinéen, je suis chrétien ; la pratique de la religion en Guinée, elle est tolérante. Le seul terroriste aujourd’hui en Guinée, c’est l’Etat parce que ce sont des grenades. Personne d’autre n’a une licence d’importation de grenades en Guinée, sauf l’Etat », souligne l’opposant.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin