Honorable Saikou Yaya Barry, secrétaire administratif de l’UFR

L’élection présidentielle en Guinée est prévue théoriquement pour le mois d’octobre prochain. Mais, jusqu’à la date de ce lundi, 15 juin 2020, il n’y aucune visibilité sur ce qui est entrepris par la décriée Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Joint au téléphone ce lundi 15 juin 2020, Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR) impute la responsabilité de ce retard au président Alpha Condé qui n’a jamais voulu que les élections se tiennent à date dans notre pays.

Alors que les yeux sont tournés vers la CENI pour l’annonce d’un chronogramme pour la présidentielle d’octobre 2020, l’institution s’est murée dans un silence assourdissant. Toute chose qui suscite des réactions dans la classe politique, notamment au sein de l’opposition qui accuse le président Alpha Condé d’être à la baguette.

C’est ce qu’a laissé entendre Saïkou Yaya Barry de l’UFR dans un entretien accordé à un de nos reporters.

« Tout ce qu’Alpha Condé a voulu dans ce pays, c’est de créer des situations qui nous empêchent d’aller aux élections. Vous vous souviendrez, depuis qu’il a été élu en 2010, nous n’avons respecté aucune date liée à des élections en République de Guinée. Cette situation est créée par lui, pour lui permettre de glisser son mandat. C’est ce que les gens doivent savoir.

Les problèmes créés à l’intérieur du pays, c’est pour empêcher qu’il y ait des élections libres et crédibles dans ce pays. Tout ce qu’il a créé, c’est pour ça. Cela dit, nous, nous continuons à nous battre au sein du FNDC. Nous estimons aujourd’hui qu’il faudrait que monsieur Alpha Condé quitte et qu’on se débarrasse de système pour pouvoir vivre heureux dans ce pays.

Il ne nous a parlé que d’élections depuis qu’il est arrivé. Ce monsieur nous a mis dos à dos pendant des années. La Guinée est totalement désaxée parce qu’il a cherché à diviser toutes les structures sociales, politiques ou économiques du pays. Les Guinéens doivent se rendre compte qu’en réalité, ce monsieur ne veut pas le bonheur de ce pays. Il faut qu’on se débarrasse d’Alpha Condé. C’est le seul combat à mener aujourd’hui. Nous avons un putschiste au sommet de l’Etat. Nous devons nous battre pour qu’il quitte comme on s’était battu contre Dadis.

Malheureusement, aucun chronogramme ne sera respecté tant que c’est Alpha Condé qui sera là. »

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin