Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, au cours d’une session plénière tenue hier, mardi, 16 juin 2020, les députés de tous les bords politiques ont décidé de proroger l’état d’urgence sanitaire d’un mois. Interrogé quelques temps après la clôture de la plénière sur la position de son groupe parlementaire, Alliance Patriotique, sur la volonté du FNDC d’organiser une marche le 8 juillet prochain, l’honorable Dembo Sylla a appelé à faire preuve de responsabilité.

L’honorable Dembo Sylla, président du groupe Alliance Patriotique à l’Assemblée nationale, a soutenu la décision du Chef de l’Etat de proroger l’état d’urgence sanitaire d’un mois encore. Selon lui, tout le monde doit s’y mettre pour éradiquer le coronavirus.

Honorable Dembo Sylla, vice-président de l’UDG

« Nous sommes vraiment pour que la sécurité sanitaire soit renforcée au niveau de la population guinéenne, d’autant plus que tout ce temps, c’était au niveau de la capitale. Ce qui est dangereux, nous connaissions l’état de couverture dans nos préfectures et sous-préfectures et c’est là où se trouve la majeure partie des populations guinéennes. Donc, nous devons tous êtres soucieux que la maladie ne dépasse pas le grand Conakry. Nous invitons toutes les populations, nos parents, nos frères à respecter les mesures de barrières sanitaires. Et certainement grâce à Dieu, on va être débarrassé de cette pandémie ».

Interrogé par notre reporter sur la marche que le FNDC projette d’organiser le 8 juillet prochain, le vice-président de l’UDG reconnait le droit de manifester mais s’interroge sur son opportunité. « Je pense que chacun doit prendre la mesure de la situation aujourd’hui qui nous inquiète. Vous savez qu’Ebola était partie de nos préfectures pour la capitale. La pandémie du Coronavirus a commencé par la capitale et ensuite le grand Conakry. Aujourd’hui, toutes les prières qu’on doit faire, c’est que ça ne dépasse pas le grand Conakry et que nos populations dans les préfectures soient préservées. C’est pourquoi, puisque tous les experts disent qu’il faut éviter les rapprochements, les mesures barrières, moi je souhaiterais que tous les Guinéens respectent ça et que la population guinéenne soit épargnée, qu’on n’ait plus de morts au-delà de ce que le directeur de l’ANSS a annoncé hier. Après ça, les hommes seront libres d’exprimer leur façon de voir la gestion de la République. Ça, c’est un droit qui est consacré à tous les Guinéens. Il faut qu’on soit conséquent avec nous-mêmes. Chaque Guinéen doit mesurer sa responsabilité pour la protection de la population Guinéenne », a-t-il lancé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin