Moussa Kaba décédé suite à une fessée ? Les parents de l’enfant s’expliquent

La mort d’un garçon de 12 ans, du nom de Moussa Kaba, au quartier Sanoyah Km36, relevant de la préfecture de Coyah, a suscité une série de commentaires. Des citoyens ont pointé du doigt sa mère, Aminata Sylla, qui lui aurait administré une fessée dans la nuit d’avant-hier, lundi. Les deux parents du garçon, interrogés par un reporter de Guineematin.com ce mercredi, 17 juin 2020, ont donné leur part de vérité.

La nouvelle s’est très tôt emparée de la population de Coyah dans la matinée de ce mercredi, 17 juin. Une femme aurait donné la mort à son fils, âgé de 12 ans, suite à une fessée qu’elle lui aurait administrée. L’acte s’est produit le lundi 15 juin à 22 heures, au quartier km36, dans la préfecture de Coyah.

Après le décès de l’enfant hier, mardi, aux environs de 15 heures à Ignace Deen, certaines voix accusent carrément la mère de famille d’en être à la base. Les parents du défunt, interrogés sur la question, ont donné leur version des faits.

Mohamed Kaba, tailleur et père de la victime

Mohamed Kaba, tailleur de profession et père de la victime, a décrié les circonstances de la mort de son enfant. « C’est mon enfant qui est décédé. Il se nomme Moussa Kaba. Un jour, mon téléphone était gâté, je le lui ai donné d’aller remettre à mon ami qui est réparateur de téléphone. Peut-être qu’il est allé en courant et il est tombé en cours de route. Parce qu’il est revenu avec une plaie dans la bouche. Et, quand je lui ai demandé, il m’a dit qu’il est tombé ; et, moi, j’ai négligé l’affaire, pensant que c’était une simple plaie. Or, il avait eu un choc au niveau de la tête. Parfois, quand ça réagi, il pique une crise ; mais, pour nous, c’est parce qu’il fait frais. Donc, on est resté dans cette situation. Avant hier, lundi 15 juin, sa mère est rentrée vers les 22 heures, elle a trouvé que l’enfant ne s’est pas lavé. Elle lui a donné une fessée. Il est rentré dans la chambre pour se procurer un sceau. C’est étant dans la chambre là-bas qu’il a émis un cri, appelant sa maman de venir le prendre. C’est ainsi que sa maman est venue le trouver par terre. Il a été transporté dans une clinique proche du domicile avant d’être transféré à l’hôpital de Coyah. Puis, il a été conduit à Ignace Deen à 22 heures à cause de la gravité. Arrivé à Ignace Deen, les médecins ont demandé de faire un examen. C’est à la suite de cela qu’ils ont dit qu’il a eu un choc et que le sang est descendu dans la tête. On l’a hospitalisé là-bas ; et, c’est hier qu’il est décédé à 15 heures. J’ai décidé d’envoyer le résultat de l’examen au chef du quartier pour qu’il sache que l’enfant n’est pas mort par le fait d’une fessée… », a indiqué le père du défunt.

Madame Aminata Sylla, mère du défunt

Sous le choc, Madame Aminata Sylla, mère du défunt, a donné la même version, disant que son enfant avait commencé faire des crises. « Je suis rentrée à la maison tard avant hier. J’ai trouvé que mon fils, Moussa, ne s’était pas encore lavé. J’ai crié sur lui d’aller se laver ; puis, il est rentré dans la chambre pour se servir de l’eau dans un sceau. C’est de là qu’il est tombé. Mais, il a l’habitude de tomber ces jours-ci. Donc, du coup, il m’a appelé maman, maman, vient me prendre, je ne peux plus me tenir. Aussitôt, je suis rentrée en courant dans la chambre ; et, j’ai trouvé qu’une partie de son corps était paralysée. J’ai appelé au secours, les gens sont venus et on l’a transporté à l’hôpital la nuit là même », a expliqué la maman du défunt.

Le corps du garçon de 5ème année a été rendu à sa famille. Son enterrement a eu lieu aujourd’hui, même, mercredi 17 juin 2020, au cimetière du Km36 sous fond de polémique sur la cause réelle du décès.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS