La joie est immense ce lundi, 22 juin 2020, chez les leaders religieux de Télimélé, suite à la réouverture des lieux de culte. Les mosquées et l’unique église de la préfecture ont rouvert leurs portes aux fidèles, après trois mois de fermeture due à la crise sanitaire liée au coronavirus. Mais à côté de la joie il y a aussi la prudence, puisque cette réouverture est conditionnée par le respect d’un certain nombre de mesures préventives, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Télimélé.

Laver les mains avant d’entrer dans les lieux de culte, respecter la distanciation sociale pendant les prières, ce sont entre autres les exigences faites aux fidèles musulmans et chrétiens de la préfecture de Télimélé. Des mesures préventives que l’imam de la mosquée de Barkéré, un quartier de la commune urbaine, appelle les fidèles à respecter pour éviter la propagation du coronavirus.

Elhadj Harouna Rachid Barry, membre du secrétariat préfectoral des religieuses

« Nous remercions le Tout-Puissant Allah de nous avoir permis de reprendre les prières dans les mosquées. Suite à l’annonce de cette bonne nouvelle par le président de la République, le secrétaire préfectoral des affaires religieuses a ordonné à tous les imams de la préfecture d’ouvrir les mosquées. Nous savons que le musulman fait 5 fois les ablutions par jour. Mais au-delà de ça, nous demandons à tous les fidèles de se laver les mains avec du savon ou du chlore avant de rentrer dans les mosquées, mais aussi respecter la distanciation sociale. Nous les imams aussi, nous ne devons pas allonger les sermons », a conseillé Elhadj Harouna Rachid Barry, membre du secrétariat préfectoral des religieuses.

En plus du respect de ces mesures édictées par les autorités, les citoyens du quartier Barkéré comptent également organiser un sacrifice pour marquer la réouverture de leur mosquée. « Quand un musulman est content, il extériorise sa joie à travers une bonne action. C’est pourquoi, la population de Barkéré, localité où je dirige la prière, envisage de faire un sacrifice le vendredi prochain. On va immoler un bœuf pour marquer cette réouverture des mosquées et implorer la grâce de Dieu pour qu’il nous débarrasse de cette maladie », a jouté l’imam Elhadj Harouna Rachid Barry.

François Délamou, le chargé de communication de l’église

A l’église de Télimélé également, c’est la satisfaction. Plusieurs fidèles se sont retrouvés sur les lieux ce lundi matin pour une prière spéciale. « Nous sommes très contents de la mesure prise par le chef de l’Etat, ça nous va droit au cœur. C’était normal qu’on ferme les lieux de culte pour éviter la propagation de la maladie. Maintenant que c’est autorisé, nous avons ouvert aujourd’hui notre église. Nous avons remercié Dieu du fait que la pandémie a diminué dans notre pays et nous avons imploré sa grâce pour éradiquer la pandémie dans le monde entier. C’est vrai nous n’avons pas reçu des kits de lavage des mains mais nous avons toujous ceux que nous avions reçu au temps d’Ebola. Donc, nous allons respecter tout ce que les professionnels de santé ont recommandé », a assuré François Délamou, le chargé de communication de ce lieu de culte.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tel: 622525250

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin