Affrontements entre Toma et Koniaké à Macenta : les explications du maire de Koyamah

La situation est toujours tendue dans la commune rurale de Koyamah, située à 140 kilomètres du chef lieu de la préfecture de Macenta. Des affrontements inter-communautaires (précisément entre Toma et Koniaké) autour d’un domaine y ont fait plusieurs blessés ce mardi, 23 juin 2020. De nombreux biens privés ont été saccagés.

Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, Emmanuel Oua Guilavogui, maire de Koyamah, est revenu sur les faits. « C’est une histoire de bas-fond qui s’est transformée en crise ethnique depuis les environs de 09 heures. Aujourd’hui, c’était notre deuxième session ordinaire, c’est de là-bas que j’ai été informé que ça ne va pas au bas-fond. J’ai pris la moto avec le sous-préfet adjoint, nous sommes partis sur les lieux. Quand je suis allé pour retirer les machettes avec quelques jeunes qui étaient arrêtés sur la route, c’était de sérieux problèmes. C’est la raison pour laquelle les gens m’ont dit de replier au camp militaire », a expliqué l’élu local.

Parlant du bilan, le maire a fait savoir que plusieurs personnes ont été blessées lors de ces affrontements. « Nous avons envoyé quelques personnes à Brébézou (un district de Koyamah situé à 3 kilomètres) pour les soins. Je ne peux pas vous dire le nombre de blessés. Pour le moment, il n’y a pas de morts », a indiqué Emmanuel Oua Guilavogui.

Selon lui, des renforts sont venus de Macenta et de N’zérékoré pour tenter de ramener le calme. La situation reste toujours tendue sur les lieux, alors que les citoyens sont barricadés dans leurs maisons.

À suivre !

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS