C’est une situation qui préoccupe les autorités en charge de la santé de la région administrative de Labé. Trois enfants ont perdu la vie après le passage d’une équipe de vaccinateurs contre la rougeole qui sévit en ce moment en Guinée. Le drame s’est produit dans 3 localités relevant de la commune rurale de Matakaou, dans la préfecture de Koubia, appris Guineematin.com à travers son correspondant basé dans la région.

Selon nos informations, les faits remontent au lundi, 22 juin 2020, après le passage d’une équipe de vaccination dans ces différentes localités. Trois enfants ont trouvé la mort après avoir été vacciné, apprend-on.

Alpha Oumar Diallo, le père d’une des victimes, interrogé par notre reporter, a expliqué ce qui s’est passé. « C’est depuis le lundi que cela s’est passé. L’agent de santé qui est venu vacciner ma fille travaille au poste de santé de Dara. Mais, il se promène d’un village à un autre. Moi, on s’est croisé aux environs de 19 heures et il m’a dit que ma fille Maïmounatou, âgée d’un an, doit recevoir un vaccin. Il a fait sortir une fiche sur laquelle est mentionnée mon nom ainsi que celui de ma femme. J’ai donné mon accord. L’enfant était en train de jouer. Quand il lui a administré le vaccin, il a continué son chemin pour un autre village. Je suis resté avec l’enfant jusqu’à 22 heures. Il commencé à vomir. Directement, nous l’avons appelé au téléphone ; mais ça ne passait pas. On s’est dit de patienter jusqu’au matin, mais c’était déjà trop tard il avait rendu l’âme. L’enfant avec lequel il a été vacciné dans la même concession a eu des effets secondaires, mais ça va beaucoup mieux pour lui. Il est encore en vie. Au total, on a appris qu’il y a eu trois enfants qui ont rendu l’âme après avoir reçu ce vaccin. Moi je réside à Missidé, les deux autres, l’un c’est à Kansa Ghagni et l’autre c’est à Yéguélen. Selon certains responsables de la santé, ils ne peuvent ni confirmer que ces décès sont causés par le vaccin ni infirmer. Toutefois, ils nous ont promis qu’ils vont mener des recherches pour statuer sur la situation. Quant aux enfants qui présentent d’autres signes secondaires, ils sont sous traitement. Quant à l’agent qui a administré ce vaccin aux enfants, il est actuellement au centre de santé de Matakaou », a expliqué monsieur Diallo.

Le directeur préfectoral de la santé de Koubia, Dr Thierno Ibrahima Kourouma, a indiqué être en train de travailler sur le terrain pour lever toute équivoque liée à cet incident malheureux. « Il faut que les gens gardent un peu raison. Même s’il y a l’inquiétude, on ne peut pas dire que c’est suite à la vaccination. Pour le dire, il faut beaucoup d’investigations et ce sont ces investigations qu’on est en train de mener maintenant. C’est pourquoi, je demande à tout le monde de patienter. Sur le terrain, nous allons finaliser ce travail, le soir de ce mercredi, on sera en mesure de dire effectivement la cause de ces décès. Parce que ce sont plusieurs localités qui ont été vaccinées, mais dans ces parties seulement qu’il y a eu des problèmes. Le vaccin à lui seul, il est sûr. Mais, un incident thérapeutique peut arriver. Donc, c’est sur ça que nous sommes en train de travailler, rien ne sera caché sur cet évènement malheureux. Ce vaccin est un vaccin contre la rougeole. Tous les jours on donne ce vaccin. Il y a de cela deux à trois mois, on a vacciné près de 25 000 enfants pour la riposte contre la rougeole, mais il n’y a eu que des petits effets, des petites fièvres et autres. Mais chaque mois, tous les enfants qui sont âgés de 9 mois et autres doivent bénéficier d’un rappel. Et le plus souvent, on vaccine les soirs parce que ça trouvera que les mamans sont rentrées à la maison. Nous regrettons vraiment ces décès mais demandons à tout le monde de patienter, ils seront informés davantage », rassure-t-il.

A suivre !

Alpha Koubia Diallo et Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin