Les responsables d’écoles sont plein d’entrain depuis quelques jours pour être au rendez-vous de la reprise des cours pour les classes d’examen, prévue après-demain, lundi 29 juin 2020. Même si certaines écoles de la commune de Matam n’ont pas été pulvérisées jusqu’à ce samedi, des kits sanitaires devraient y être acheminés, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’heure est aux derniers réglages pour cette rentrée pour le moins particulière. Dans la commune de Matam, les lycées de Coléah et du 1er Mars n’avaient pas été pulvérisés jusqu’à la matinée de ce samedi. Sur place, on apprend qu’aucune équipe sanitaire n’y a été reçue.

Almamy Lansana Camara, principal du collège 2 Bongo

Au collège 2 Bonfi, le constat est le même. L’école n’est toujours pas pulvérisée. Mais, des dispositions y ont été prises pour une bonne reprise. C’est ce qu’a laissé entendre Almamy Lansana Camara, principal du collège. « Pour la réouverture des classes, aucune salle n’est pulvérisée ici d’abord, mais des dispositifs sont déjà mis en place. Pour les mesures barrières, il y a déjà des dispositifs qui sont déjà pris. Par rapport aux nombres d’élèves par salle, à savoir 25 par salle, cela est déjà fait. Le nombre de professeurs qui doivent intervenir dans ces classes sont déjà choisis selon leurs compétences. Les emplois de temps sont faits, à savoir l’emploi général et l’emploi particulier. Il y a eu une réunion de tous les collectifs hier, ils ont tous été convoqués. D’abord, nous leur avons fait lecture de tous les textes qui nous sont parvenus, c’est-à-dire les instructions que nous avons reçues ici régissant ces cours là, qui doivent être particuliers. Chacun a eu son emploi de temps, nous attendons le jour j », a-t-il expliqué.

Parlant des kits sanitaires qui doivent fournis par l’Etat aux établissements concernés, le principal a apporté des précisions : « on nous a dit de mettre sur pied un comité de veille et cela est déjà fait. Il y a un comité de veille qui a sa salle disponible. Donc, nous n’attendons maintenant que l’apport de l’Etat par rapport aux kits sanitaires. Nous venons maintenant là d’une formation et l’UNICEF est en train de distribuer les kits sanitaires. Nous espérons que d’un moment à l’autre, ils seront dans nos locaux. On nous a dit d’attendre. A mon établissement ici, j’ai 351 candidats au BEPC. J’ai 22 professeurs chargés d’intervenir dans les différentes disciplines. J’ai dix éléments dans l’encadrement. Les candidats sont répartis dans 12 Salles. Pour la pulvérisation, nous attendons le service d’hygiène. Mais nous, à notre niveau déjà, on a balayé les salles de classe, on les a lavées, on a nettoyé les tables bancs. Ce qu’on peut faire, on a fait ça », a fait savoir Almamy Lansana Camara.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 622919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin