La réouverture des salles de classe, prévue ce lundi, 29 juin 2020, par les autorités éducatives du pays, n’a pas été effective dans la plupart des établissements publics de la préfecture de Coyah. Le manque de kits sanitaires est évoqué pour justifier ce rendez-vous manqué, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Du collège et lycée Kountia, sis à Lansanayah Barrage, à l’école primaire de Kountia et Kountia Mosquée, en passant par le collège Plateau de la commune urbaine de Coyah, il n’y a pas eu cours. Portes et fenêtres de ces écoles sont restées fermées dans la matinée de ce lundi.

 

Au Plateau, la cour du collège était quasi-vide. Quelques rares élèves venus reprendre les cours ont été obligés de rebrousser chemin. Interrogés, les proviseurs et directeurs de ces différentes écoles ont justifié ce rendez-vous manqué par le manque de kits sanitaires. « Jusqu’à date, nous n’avons rien reçu de l’État. Et vu le communiqué du département hier soir, appelant les établissements n’ayant pas de kits de surseoir à toute ouverture jusqu’à au lundi 6 juillet, c’est pourquoi on n’a pas repris aujourd’hui. Sinon, tout est prêt nous à notre niveau… ».

Niankoye II Haba, principal du Collège Rabiatou Sérah Diallo de Sanoyah Km36

Toutefois, au Collège Rabiatou Sérah Diallo de Sanoyah Km36, contrairement à certains établissements visités, les cours ont repris ce lundi. Interrogé sur cette réouverture, Niankoye II Haba, principal dudit collège, a apporté des précisions. « La réouverture a été effective ce matin dans notre collège. Jusqu’hier, nous attendions les kits sanitaires annoncés par les autorités. Mais hélas. C’est à la suite d’une rencontre tenue avec la DPE qu’il nous a été instruit d’ouvrir si possible avec les moyens de bord. C’est pourquoi nous de la direction et l’APEAE, nous avions acheté quelques seaux et du savon pour le lavage des mains et pour que la rentrée soit effective ce matin. Nous avons à notre tour instruit les élèves de venir chacun avec son masque pour accéder à la salle. Au total, nous avons 328 élèves programmés ; 215 sont actuellement en classe, dont 95 filles. Beaucoup ont été retournés faute de port du masque. Malgré tous les efforts, il faut rappeler que nous sommes en manque de thermo flashs, de kits… Nous attendons l’accompagnement de l’État pour faire respecter à la lettre les toutes mesures édictées par le gouvernement pour une reprise sans risque ».

Professeur Djénabou Barry, Directrice Générale de l’ISIC

Par contre, à l’Institut Supérieur de l’information et de la Communication (ISIC) de Kountia, les cours ont effectivement repris ce lundi dans un strict respect des mesures barrières. Professeur Djénabou Barry, directrice générale de l’ISIC, est revenue sur cette reprise. « Vous savez, les consignes ont été déjà données. On ne va rien inventer, c’est juste le respect des mesures barrières. Nous avons déjà tenu notre conseil avant aujourd’hui et nous avons désigné un comité spécifique de suivi qui va s’occuper du respect des mesures édictées. Donc, depuis 7 heures 30′ les enseignants sont là et les étudiants eux commencent à venir petit à petit. Il n’y a pas beaucoup d’étudiants parce que c’est seulement les étudiants en fin de cycle, c’est-à-dire la 4ème année Journalisme et Communication qui sont programmés. Au cas où on soupçonnait un étudiant ici, on ne le souhaite pas, on va le référer à une structure compétente en la matière qui va déterminer si c’est COVID-19 ou pas. Nous, nous ne faisons qu’alerter. Notre responsabilité, c’est de respecter et de faire respecter les mesures barrières. Ici, nous avons déjà reçu les kits et les thermo flashs qui ont été installés et distribués… ».

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin