Suite au décret ordonnant l’installation des conseils de quartiers et de districts, élus le 4 février 2018, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a convié les partis politiques concernés par cette opération à une réunion technique hier, lundi 29 juin 2020. Mais, les discussions se sont heurtées déjà à un obstacle majeur qui risque de compliquer le bon déroulement de ce processus. Il s’agit de l’inexistence des résultats sur la base desquels ces élus locaux doivent être installés. En effet, aussi incroyable que cela puisse paraître, la CENI dit n’avoir pas compilé les résultats des élections communales dans les quartiers et les districts, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.
Finalement, le ministre Bouréma Condé a demandé aux partis politiques de rechercher les résultats qui leur ont été remontés par leurs bases respectives pour faciliter l’opération. De leur côté, les opposants ont proposé à ce que le MATD, se mette en rapport avec la CENI et les entités ayant participé aux élections locales pour aller rechercher les résultats auprès des démembrements de la commission électorale nationale indépendante. Mais, Ibrahima Bangoura, vice-président de l’UFR, lui, n’est pas du tout convaincu par ce processus.

L’opposant estime que l’installation des conseils de quartiers et de districts n’est rien d’autre qu’une manœuvre du pouvoir visant à remporter l’élection présidentielle prochaine. « La volonté que le pouvoir a aujourd’hui, c’est de présenter à la face de la communauté internationale, compte tenu des difficultés qu’il rencontre à ce niveau, qu’il est en train de faire des avancées à ce niveau, qu’il est en train de lâcher du lest d’une certaine position. Mais je crois que le gouvernement, comme à son habitude, se trompe.

Nous avons fait ces élections depuis plus de 2 ans, c’est maintenant qu’il se réveille subitement parce que les élections présidentielles sont proches pour mettre en place les chefs de districts et de quartiers pour que ces derniers les aident à gagner les élections. Il ne s’agit que de cela, il n’y a pas une réelle volonté. Mais, nous continuons notre lutte au sein du FNDC. Nous ne baissons pas les bras. Nous savons que tant que le Professeur Alpha Condé sera là, ça sera ainsi. Nous nous levons contre ce système et nous le combattrons jusqu’à ce qu’il s’en aille complètement de notre pays », a déclaré ce collaborateur de Sidya Touré.

 

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com 

 

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin