Samuel Kourouma, secrétaire chargé des questions électorales au BL

Le processus d’installation des conseils de quartiers et de districts ne rassure pas du tout l’opposition guinéenne. Car, à peine entamés, les travaux se sont heurtés à un obstacle de taille. Le ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation (MATD) a convié les partis politiques concernés par ce processus à une réunion technique le lundi, 29 juin 2020. Et le ministre Bouréma Condé a annoncé que les résultats des quartiers et des districts, sur la base desquels ces élus locaux doivent être installés, ne sont pas disponibles.

Ce qui témoigne du manque de sérieux dans la démarche de ce département, estime Samuel Kourouma, secrétaire chargé des questions électorales Bloc Libéral. Il l’a dit au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce mardi, 30 juin 2020. « Le code des collectivités promulgué en 2017 par le président de la République lui-même disait qu’après l’installation des maires, devrait suivre immédiatement l’installation des chefs de quartiers. Ceci étant, la CENI était donc dans l’obligation de fournir les résultats, mais la CENI ne l’a pas fait. Qui devait demander à la CENI de le faire ? C’est le ministère.

Nous nous sommes retrouvés pour voir que le ministère n’était pas vraiment sérieux dans cette démarche. Au lieu de demander aux partis politiques individuellement pris d’apporter les résultats des élections, nous avons un organe en Guinée chargé d’organiser les élections. Le ministère devrait plutôt se tourner vers la CENI pour nous apporter les résultats. C’est bien vrai que nous avons les résultats à nous, mais la boussole, l’unité de mesure doit être la CENI… Qui a organisé les élections ? Qui a proclamé les résultats ? C’est bien la CENI. Donc si la CENI n’a pas les résultats, c’est que c’est la comédie qu’on nous joue tous les jours », a déclaré l’opposant.

Samuel Kourouma et ses collègues de l’opposition ayant pris part à cette réunion technique ont fait une résolution adressée au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation. Ils ont demandé au département de se mettre en rapport avec la CENI et ses démembrements pour retrouver les résultats issus des urnes afin de mener à bien ce processus. « Dans les conclusions, on a fait comprendre au ministère qu’il devait repartir vers la CENI et faire cette démarche à la base.

Vu que la CENI a des démembrements au niveau de la base, on peut mettre ces démembrements à contribution avec nos différents partis politiques pour que le ministère nous ramène les résultats issus des bureaux de vote. Parce qu’il faut insister là-dessus, on ne va pas prendre n’importe quels résultats mais les résultats obtenus par bureau de vote pour qu’ensemble on puisse se mettre pour dire qui désigne qui dans tel quartier ou dans tel district », a prévenu le chargé des questions électorales du parti dirigé par Dr Faya Millimouno.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin