Honorable Aliou Condé, vice-président de l’UFDG

Comme annoncé précédemment, des problèmes ont déjà surgi dans le processus d’installation des conseils de quartiers et de districts. A l’occasion de la première réunion technique qui a eu lieu hier, mardi 30 juin 2020, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a annoncé que la CENI ne dispose pas des résultats des quartiers et des districts sur la base desquels ces élus locaux doivent être installés. Bouréma Condé a demandé aux entités ayant pris part aux élections locales du 4 février 2018, de présenter elles-mêmes leurs propres résultats. Ce qui permettra de savoir qui a gagné dans telle ou telle localité.

Mais, l’opposition a refusé finalement cette demande, proposant plutôt au MATD de se mettre en rapport avec la CENI et ses démembrements pour avoir les résultats officiels. Les opposants veulent ainsi prôner la transparence et éviter des problèmes qui pourraient bloquer le processus. C’est en tout cas ce qu’a confié Aliou Condé, vice-président chargé des affaires politiques de l’UFDG, à un reporter de Guineematin.com, qui l’a joint au téléphone.

« Monsieur le ministre avait dit qu’il pense que chacun devrait avoir les résultats par devers lui puisque nous avons suivi les élections. Mais dans les débats, on s’est rendu compte qu’il y avait des divergences. Il y a des partis politiques qui ont des résultats, comme nous par exemple : nous avons nos propres résultats de la centralisation et les résultats de la CACV. Le RPG aussi dit avoir tous les résultats mais d’autres disaient avoir gagné à tel endroit sans avoir de résultats. Donc en définitive, nous avons dit que le mieux, c’est de laisser de côté les résultats présentés par des partis politiques. Nous avons demandé au ministère de se mettre en rapport avec la CENI pour qu’ils aillent au niveau des démembrements : les CEPI pour les communes urbaines et les CESPI pour les communes rurales, il y a tous les résultats centralisés là-bas. Ils existent parce que nous les avons obtenus là-bas. Donc, si la CENI centrale dit qu’elle ne les a pas, nous on leur dit ça se trouve au niveau des CEPI et des CESPI. Ils ont promis de rendre compte à monsieur le ministre et on attend la suite », a indiqué l’opposant.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin