Comme annoncé précédemment, un homme a tué sa femme et sa fille avant de suicider dans la nuit du mardi à ce mercredi, 1er juillet 2020, à Yomou. Le drame s’est produit dans le district de Ouéta, relevant de la commune rurale de Péla. Les trois victimes ont été inhumées dans la journée de ce mercredi au cimetière du village, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à N’Zérékoré.

C’est dans une vive émotion et avec plusieurs interrogations que les habitants de Ouéta ont accompagné les trois corps à leur dernière demeure. Beaucoup se demandent encore qu’est-ce qui a poussé Jonas Kgoghomou à se servir de son fusil de chasse pour tuer son épouse, Ouidoh Gbilimou, enceinte de 5 mois, sa fille Rachelle, âgée de 2 ans, avant de se donner aussi la mort. C’est après les constats des services compétents que le sous-préfet de Péla, qui a pris service il y a seulement trois semaines, a donné l’autorisation à la famille des victimes de procéder à leur inhumation.

« Ce matin, je me suis rendu sur les lieux du drame, en compagnie du maire et des services de sécurité : la police et la gendarmerie. Quand on est arrivés, ils
ont ouvert la porte, on est rentrés et on a constaté effectivement que
le monsieur a donné réellement la mort à sa femme, sa fille et lui-même. On a ordonné aux services de sécurité et le chef du poste de santé de faire le constat, après on a mis les corps à la disposition à la famille pour leur inhumation. C’est un acte regrettable. Je demande à la population d’éviter d’agir de la sorte. Quand il y a un problème, il faut informer les autorités afin de trouver une solution », a exhorté le sous-préfet, Cécé Théa.

A noter que selon les témoignages, Jonas Kpoghomou ne souffrait d’aucune maladie mentale. Il avait des plantations dans son village et une concession dans la ville de N’Zérékoré.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin