L’opération a eu lieu en fin de semaine dernière. La Brigade mobile de lutte contre la criminalité faunique et floristique en Guinée a saisi 18 crocodiles (une espèce intégralement protégée) dans la localité de Siafata, située à 13 kilomètres de la ville de Macenta. Ces animaux ont été mis à la disposition des responsables du parc national du Haut Niger, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à N’Zérékoré.

Adjudant-chef Bakary Fenda Camara, chef d’unité régionale de la Brigade mobile de lutte contre la criminalité faunique et floristique en Guinée

Interrogé par notre reporter, l’adjudant-chef Bakary Fenda Camara, chef d’unité régionale de la Brigade mobile de lutte contre la criminalité faunique et floristique en Guinée, a expliqué les circonstances de cette saisie. « Ces 18 crocodiles étaient détenus par un citoyen nommé Koï-Koï Kalivogui dans un bassin à Siafata, localité située à 13 km de la commune urbaine de Macenta. Le mis en cause, interrogé sur le motif de la détention de ces espèces intégralement protégées, déclare qu’il a pris ces animaux dans les mains des trafiquants qui étaient venus dans l’intention de les revendre. Sachant que ces espèces sont intégralement protégées, il a aussitôt informé le chef du cantonnement forestier de Woremai, qui a son tour, a informé le chef section des eaux et forêts de Macenta. Et ce dernier a alerté la brigade préfectorale pour le constat et la saisie de ces espèces », a indiqué cet agent conservateur de la nature.

Après cette saisie, Brigade mobile de lutte contre la criminalité faunique et floristique a mis ces animaux à la disposition des responsables du parc national du Haut Niger pour qu’ils puissent être relâchés dans un environnement qui leur sera confortable. Une opération vivement saluée par le préfet de Macenta, Cheik Mohamed Diallo. « Je me réjouis à plus d’un titre. Je remercie très sincèrement la direction préfectorale de l’environnement, des eaux et forêts, et la brigade qui a saisi ces crocodiles. Mais aussi ce citoyen, qui à son tour, n’a causé aucun problème sachant bien que ces espèces-là sont protégées », a déclaré l’autorité préfectorale.

Adjudant-chef Aboubacar Samoura, conservateur en chef du parc national du Haut Niger

De son côté, l’adjudant-chef Aboubacar Samoura, conservateur en chef du parc national du Haut Niger, a exprimé sa satisfaction. « En l’espace de 3 mois, le parc national que je dirige a reçu dans les mains de cette brigade, une trentaine de tortues d’eau douce, une vingtaine de crocodiles et une dizaine de pangolins. Et nous sommes aujourd’hui encore à Macenta pour le transfert de 18 crocodiles saisis par cette même brigade. Donc, c’est un chapeau que nous donnons à cette brigade. Et ces crocodiles font être relâchés dans le parc national du Haut Niger », a-t-il annoncé.

Ces 18 crocodiles ont été embarqués dans un pick-up pour être transportés à Faranah. Ils seront relâchés à Somborya, le noyau du parc national du Haut Niger.

De Macenta, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin