Mamadou Lamarana Diallo, préfet de Dinguiraye

Le préfet de Dinguiraye, le lieutenant-colonel Mamadou Lamarana Diallo vient de se faire écho de l’article intitulé « Détournement de 76 millions à Dinguiraye : mis aux arrêts, le vice-maire de Banora dénonce le préfet et Cie » diffusé dans les colonnes de votre quotidien en ligne Guineematin.com dans l’après-midi du vendredi dernier, 3 juillet 2020.

Pour le lieutenant-colonel Mamadou Lamarana Diallo, cette affaire a été mal expliquée à la presse tout juste parce que les commanditaires veulent ternir son image de marque alors qu’il n’a pas détourné de l’argent.

« Quand je suis venu à Dinguiraye, j’ai trouvé que le directeur préfectoral des mines et carrières, Alpha Condé a mis des auxiliaires dans les différentes mines et carrières de la préfecture qui lui rendent directement compte à domicile. Ainsi, de 2015 à 2020, avec toutes les potentialités de Dinguiraye, nous avons constaté qu’en tout le service des mines n’a versé dans les caisses de la préfecture que 20 millions de francs guinéens. Il n’a versé que près de 10 millions de francs guinéens en 4 ans. J’ai alors organisé une réunion avec les acteurs concernés qui a regroupé autour de moi, tous les maires, tous les services de recettes, les receveurs communaux, tous les secrétaires généraux, les présidents des districts concernés, les tomboloma et les damannati, les receveurs communaux, les sous-préfets, les chefs des districts concernés. A l’issu de la rencontre, nous avons pris une décision préfectorale pour dire que les recettes doivent être désormais versées au niveau du Trésor public. C’est-à-dire que la part de cet impôt partagé revenant au budget préfectoral doit être désormais versée au niveau du trésorier préfectoral, celle destinée aux collectivités doit être versée aux receveurs communaux concernés. La rencontre a aussi rappelé que les montants attribués aux communes ne sont pas à partagés. Ils sont à utiliser pour des campagnes de reboisement des zones impactées ou réaliser des forages ou prendre certains contractuels qui enseignent dans les collectivités en charge ou pour résoudre d’autres besoins réels de la population. Si le montant dépasse 10 millions de francs guinéens, la commune concernée doit réaliser le DAO. Nous avons annoncé une mission de contrôle régulier » a-t-il expliqué.

Parlant de la situation actuelle du vice-maire de Banora, Sékou Oumar Sacko, le préfet de Dinguiraye, le lieutenant-colonel Mamadou Lamarana Diallo précise que l’intéressé est allé en mission avec le sous-préfet de la localité avant la décision préfectorale issue de la concertation sur la gestion des recettes liées aux redevances minières.

« Il y a eu des recettes estimées à près de 58 millions qui ont été perçues à Banora. Sur les 58 millions, les auxiliaires du directeur préfectoral des mines qui sont partis n’ont donné seulement que 2 millions pour la commune rurale. La commune n’a pas touché le montant. Moi, je n’étais pas informé. Ils sont revenus avec les 58 millions au Banora Centre pour se partager l’argent. Après, j’ai été informé aussi que le vice-maire et le sous-préfet sont partis dans le district de Kégnéro récupérer de l’argent, près de 24 millions de francs guinéens qui restaient sur le terrain, parce qu’ils avaient fini de dilapider tout le montant qui avait été collecté. Sur les 24 millions, 12 millions ont été versés à la commune. Le reste est revenu à la préfecture qui a en charge de partager ce montant avec les Mines, l’Environnement et le Budget préfectoral. Mais, comme le directeur des mines a vu la décision qui a été prise, bloquant tous les issus, désormais on ne peut pas envoyer un auxiliaire prendre de l’argent par-ci et par-là, parce qu’on a dit que celui qui n’est pas muni d’un ordre de mission délivré par le préfet n’est pas à recevoir dans les mines, il est passé par autres moyens pour tenter de salir l’image du vice-maire de Banora, Sékou Oumar Sacko. Moi, j’étais en déplacement quand j’ai appris que Sékou Oumar a été convoqué, il est venu » ajoute le préfet.

Il semble alors que ce qui est présenté comme étant une dénonciation du préfet et Cie par le vice-maire n’est autre chose que le fait d’avoir présenté les deux quittances signés du receveur communal pour la collectivité de Banora et du trésorier préfectoral, au compte du montant revenant à la préfecture. Sinon, le montant dont il est question n’a pas été remis à la personne physique du préfet de Dinguiraye.

« Nous avons fait ce que les textes disent de faire. C’est parce que nous avons interdits que l’argent ne tombent entre ses mains et à domicile qu’il s’agite. Même si une partie du montant est destinée aux mines, c’est pour le service et non pour sa personne à lui. C’est comme ça que j’ai vu sur le net quelqu’un a essayé de salir mon image », conclu le préfet de Dinguiraye.

Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (0022) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin