Viol sur mineur à Kankan : les précisons du procureur

6 juillet 2020 à 20 08 26 07267

Aly Touré, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan

Les cas de viol sont devenus récurrents ces derniers temps en République de Guinée. A Kankan, le dernier cas est survenu la semaine dernière au quartier Kankan-Coura, dans la commune urbaine. Interrogé par la correspondant local de Guineematin.com sur ce dossier ce lundi, 6 juillet 2020, monsieur Aly Touré, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan, a rassuré que la procédure suit son cours normal.

Lire

Retour des Guinéens bloqués au Sénégal : Chérif Abdallah du GOHA remercié pour ses efforts

6 juillet 2020 à 20 08 03 07037

Les Guinéens qui étaient bloqués depuis quelques mois au Sénégal, en raison de la fermeture des frontières due à la crise sanitaire liée au coronavirus, sont enfin rentrés au pays. Une première équipe de 150 personnes est arrivée samedi soir à Conakry et une autre de 50 personnes a regagné la capitale guinéenne le dimanche. Même si c’est gouvernement guinéen qui a affrété un vol spécial pour leur retour, plusieurs d’entre eux n’ont pas manqué de remercier le président du GOHA, Chérif Mohamed Abdallah, pour son implication dans ce dossier.

Lire

Nouvelle loi sur la HAC : la grosse colère de Sidy Diallo du syndicat de la presse privée

6 juillet 2020 à 19 07 22 07227

Sidy Diallo du Syndicat des Professionnels de la Presse Privée de Guinée (SPPG)

La nouvelle loi sur la Haute Autorité de Communication (HAC), adoptée par l’Assemblée nationale vendredi dernier, continue de faire couler encre et salive dans le monde la presse. Désormais, il appartient au président de la République de nommer le président de la HAC, alors que jusque là il était élu par ses pairs. Interrogé à ce sujet par Guineematin.com ce lundi, 6 juillet 2020, Sidy Diallo du Syndicat des Professionnels de la Presse Privée de Guinée (SPPG) voit d’un très mauvais œil cette loi. Selon lui, le pouvoir veut, à travers cette loi, bâillonner totalement les médias.

Lire

Incendie à Sonfonia Rails : tout le contenu d’une maison parti en fumée

6 juillet 2020 à 19 07 02 07027

Un incendie s’est produit ce lundi, 6 juillet 2020, au quartier Sonfonia Rails, dans la commune de Ratoma. Le feu s’est déclaré dans une maison d’habitation située dans la concession d’un colonel de l’armée guinéenne. Il n’y a pas eu de dégât humain, mais le contenu de trois chambres est parti en fumée, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Lire

Conakry : respect des gestes barrières au lycée Senghor et au collège Yaguine et Fodé

6 juillet 2020 à 18 06 49 07497

Après le rendez-vous manqué du lundi 29 juin dernier, les cours ont finalement repris dans les écoles publiques de la commune de Matoto les jours qui ont suivi. Les autorités ont fini par trouver pour ces établissements les kits sanitaires indispensables pour la réouverture des classes après 3 mois de trêve forcée. C’est ainsi que les élèves, enseignants et encadreurs du lycée Senghor et du collège Yaguine et Fodé de Yimbaya ont repris les cours en milieu de semaine dernière avec le respect des gestes barrières, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Fin de la session parlementaire : le président du rassemblement républicain se dit satisfait du déroulement

6 juillet 2020 à 18 06 35 07357

Honorable Dr Ibrahima Dean Touré, président du Rassemblement républicain

A l’instar des deux autres présidents de groupes parlementaires, le Président du rassemblement républicain, s’est entretenu avec un journaliste de Guineematin.com qui est allé à sa rencontre ce lundi, 06 juillet 2020, pour faire le bilan de la session parlementaire inaugurale de l’Assemblée nationale.

Lire

Mauvais état des routes : la circulation coupée entre Kankan et Kérouané

6 juillet 2020 à 18 06 08 07087

La circulation a été momentanément coupée en fin de semaine dernière entre les Kankan et Kérouané. Un pont situé sur la route nationale reliant ces deux villes de la Haute Guinée a cédé, empêchant le passage des véhicules. Les autorités ont pris des dispositions pour rétablir la circulation pour éviter un mouvement de colère des jeunes de Kérouané, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Mandiana.

Lire

Parlement : le Président de la Majorité parlementaire fait le bilan de la session

6 juillet 2020 à 17 05 51 07517

Honorable Aly Kaba, président du Groupe parlementaire RPG arc-en-ciel

Après deux mois de session parlementaire (mai et juin 2020), les députés sont allés en vacances jusqu’au 5 octobre prochain. Ce qui ouvre la possibilité aux honorables députés de procéder au bilan de cette première session de la 9ème législature, ouverte le 21 avril dernier et clôturée le samedi dernier, 04 juillet 2020.

Lire

N’Zérékoré : les patriarches de la Forêt en conclave pour enterrer la hache de guerre

6 juillet 2020 à 17 05 37 07377

Le conseil des sages et patriarches de la Guinée forestière a organisé ce lundi, 6 juillet 2020, une journée de réflexion, de paix et de réconciliation des communautés de la région. La démarche vise à chercher à enterrer la hache de guerre dans une région fragilisée par des violences inter-communautaires. La cérémonie a connu la présence des autorités administratives et locales, des émissaires du président Alpha Condé et de la société civile locale, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Affaire Saïkou Yaya : une nouvelle victoire pour les avocats du FNDC

6 juillet 2020 à 16 04 56 07567

Saikou Yaya Diallo, membre de la Coordination nationale du FNDC

Le juge des référés s’est prononcé ce lundi, 6 juillet 2020, sur la requête des avocats du FNDC relative à la non-exécution de l’ordonnance de remise en liberté de Saïkou Yaya Diallo. Il a ordonné la libération immédiate de l’enseignant, membre de la coordination nationale du Front National pour la Défense de la Constitution, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Loi sur la Cour Constitutionnelle : voici les critiques du député Baadiko Bah

6 juillet 2020 à 16 04 50 07507

Mamadou Baadiko Bah, député et président du parti Union des Forces Démocratiques (UFD)

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, Honorables députés, chers collègues,

Chers compatriotes,

J’interviens sur le Projet de loi sujet en rubrique, uniquement pour souligner ma préoccupation quant à l’indispensable indépendance de cette vénérable institution et sur l’impérieuse nécessité de lui rendre ses lettres de noblesses. Malheureusement, le dispositif constitutionnel qui régit cette Cour, l’article 106 relatif à la désignation des membres de la Cour Constitutionnelle, a complètement verrouillé toute possibilité d’introduire un amendement au Projet de texte organique qui nous est présenté. En effet, cet article prévoit que le Président de la République nomme 3 membres et le Président de l’Assemblée nationale nomme 2. Le pouvoir politique en place est donc majoritaire d’office, avec 5 membres sur 9.

POUR UNE VRAIE COUR CONSTITUTIONNELLE – SALUTAIRE POUR LA DÉMOCRATIE ET LE PROGRÈS EN AFRIQUE

Quel Africain, soucieux du progrès, de la justice et de la force de l’Etat de droit sur le Continent africain, n’a – t-il pas ressenti un sentiment de fierté, après l’épilogue des élections présidentielles du 21 mai 2019 au Malawi ? Ces élections avaient été annulées par la Cour Constitutionnelle de ce pays, pour fraudes, irrégularités et non-conformité, alors même que c’est le pouvoir en place qui en était l’organisateur et le gagnant. A la reprise du scrutin le 28 juin 2020, c’est le candidat de l’opposition, Lazarus CHAKWERA qui a gagné ! Et la vie a continué ! Ce rappel nous montre jusqu’à quel point l’existence d’une Cour Constitutionnelle indépendante, est capitale pour la stabilité, l’alternance dans la paix et le progrès d’un pays.

Quel contraste avec la Guinée dont la Cour Constitutionnelle a la fâcheuse tendance à toujours donner raison, comme par hasard, au pouvoir exécutif, au moins sur les recours les plus importants. Je ne reviendrai pas sur la terrible bévue de la validation pure et simple du texte falsifié de la Constitution issue du référendum du 22 mars 2020. Et ce n’est pas tout ! Comment expliquer en effet que depuis son installation le 5 avril 2015, notre Cour Constitutionnelle n’ait pas été en mesure d’imposer à l’exécutif et à tout le personnel politique et administratif qui y est astreint, le dépôt de la déclaration de patrimoine ? Cette obligation sacrée est reléguée aux oubliettes, sans qu’aucune sanction n’ait jamais été prise. Pour ceux qui l’ont faite, la déclaration est restée confidentielle car non publiée au journal officiel, comme le prescrit expressément la Constitution ; elle est donc nulle et de nul effet. Le plus dramatique dans ce manquement est que pratiquement personne, dans la classe politique guinéenne, ne l’ait relevé, comme si de ce côté, il y avait un large consensus du système pour ne pas rendre compte de ses actes en matière de gestion de la fortune publique.

Or, comme nous le savons tous, le plus grand mal qui ronge notre pays et beaucoup d’autres pays africains hélas, depuis des décennies, par la faute de ses élites prédatrices et parasitaires, c’est l’enrichissement illicite, la prévarication, le détournement du bien public et la corruption en général. Ce sont ces fléaux qui sont à l’origine de la catastrophe politique, économique, sociale et morale que vivent aujourd’hui des millions et des millions de Guinéennes et de Guinéens, surtout parmi les plus jeunes. Il eût été impensable que cette impunité continue avec une vraie Cour Constitutionnelle, réellement indépendante du pouvoir politique et des puissances d’argent. Pour l’honneur de notre Cour Constitutionnelle, ce scandale qui n’a que trop duré, doit cesser rapidement.

J’espère ne pas abuser de votre temps en rappelant à ceux et celles qui ne le savent pas, que c’est le Capitaine Thomas SANKARA, Président du Faso qui, le premier en Afrique, a fait la déclaration de ses biens. Il avait même déclaré les petits bijoux offerts à son épouse en cadeau de mariage ! Il lui en a coûté la vie. Mais son sacrifice n’a pas été vain, car aujourd’hui tous les peuples africains exigent le même acte de foi de leurs dirigeants. Petit à petit cette norme éthique, combien salutaire, est en train de s’imposer partout en Afrique, car les peuples ne veulent plus être gouvernés par des voleurs et des prévaricateurs. Gare à ceux qui voudront y résister ! Leur cause est perdue d’avance car c’est une bataille d’arrière garde contre le progrès et la justice sociale.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Mamadou Baadiko Bah, député 9ème législature, Assemblée nationale Guinée

Lire

Labé : les enseignants du privé menacent de reprendre leurs manifestations

6 juillet 2020 à 16 04 06 07067

On croyait le spectre de la paralysie des écoles privées très loin dans la ville de Labé après l’accord signé la semaine dernière entre enseignants et promoteurs d’écoles. Mais, devant le non-respect de l’accord, consistant à payer avant le 5 juillet ceux qui évoluent dans les classes d’examen, l’antenne locale du Syndicat National des Enseignants du Privé de Guinée (SYNEPGUI) menace de reprendre ses manifestations. L’annonce en a été faite ce lundi, 6 juillet 2020, par André Tamba Kourouma, responsable de la communication du SYNEPGUI de Labé, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Lycée Kaporo : les cours ont repris ce lundi, une semaine après la rentrée

6 juillet 2020 à 15 03 55 07557

C’est ce lundi, 6 juillet 2020, que les cours ont finalement repris au lycée-collège Kaporo, dans la commune de Ratoma. Cette reprise intervient une semaine après la réouverture officielle des écoles pour les élèves en classe d’examen. Un retard dû à la décision du ministère en charge de l’éducation nationale de ne pas reprendre les cours avant la mise en place de tous les dispositifs de prévention de la pandémie du coronavirus.

Lire

Nouvelle loi sur la HAC : « je crois qu’il est très dangereux de vouloir concentrer tous les pouvoirs… »

6 juillet 2020 à 15 03 25 07257

Aboubacar Camara, secrétaire général de l’URTELGUI et DG du groupe Gangan Radio TV

L’assemblée nationale a adopté la loi amendée sur la Haute Autorité de Communication (HAC). La nouveauté dans cette nouvelle loi est la nomination du président de la HAC par décret alors qu’il était jusque là élu par ses pairs. De nombreux observateurs y voient un affaiblissement de cette institution avec une menace sur la liberté de la presse qui a déjà du plomb dans l’aile.

Lire

COVID-19 : le Consortium SMB-Winning offre de nouveau des matériels médicaux à l’Hôpital régional de Boké

6 juillet 2020 à 14 02 58 07587

Dans le but d’accompagner les efforts du Gouvernement guinéen en matière de lutte et de riposte contre la pandémie de COVID-19, la Direction Générale (DG) du Consortium SMB-Winning a octroyé vendredi 03 juillet 2020, une importante quantité de matériels sanitaires destinés à renforcer les capacités d’intervention du personnel du Centre de Traitement des Epidémies (CTEPI) de l’Hôpital régional de Boké.

Lire

Ibrahima Sanoh : « Alpha Condé et le RPG Arc-en-ciel sont des agents de la haine »

6 juillet 2020 à 14 02 42 07427

Libre Opinion : par Ibrahima SANOH, Président du Mouvement Patriotes Pour l’Alternance et le Salut.

Un parti qui se laisse détourner par le mesquin, par le trivial, qui fait des dérobades, qui promeut les dithyrambiques et pis les frustrés qui, pour se montrer sincères, insultent et deviennent la bouche des égouts et des commérages, doit être tancé. Une mouvance présidentielle dont la jeunesse et ceux commis à sa communication ne parlent plus des actions, de la vision du Président mais invectivent contre les parents de leurs adversaires est un crève-cœur.

Lire

Manque d’engrais à Koundara : les paysans très inquiets

6 juillet 2020 à 13 01 59 07597

L’inquiétude grandit chez les paysans de la préfecture de Koundara qui n’ont jusqu’à présent pas eu accès aux engrais promis par les autorités au compte de la campagne agricole de 2020. Si habituellement c’est en début de saison que les engrais y étaient acheminés, cette fois-ci, les paysans n’en ont pas vu la couleur. Les autorités accusent la pandémie de Covid-19 et promettent que tout va bientôt rentrer en ordre, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire