Joe Biden, candidat à la présidentielle de 2020

Le présumé candidat démocrate à la présidentielle du 3 Novembre 2020 aux États-Unis, Joe Biden qui va en découdre avec l’actuel président, républicain, Donald Trump, candidat à sa propre succession, s’est fait entendre à l’occasion de la fête anniversaire de l’indépendance des États-Unis.

Dans une vidéo et un éditorial publié à l’occasion du 244e anniversaire des États-Unis, Joe Biden a offert un message d’unité plein d’espoir le samedi passé, 04 Juillet 2020. Un contrepoint au message sombre et provocant du 4 juillet prononcé par le président américain, Donald Trump.

Trump, dans son message vendredi, s’est concentré sur les hommes qui ont construit le pays, disant qu’ils sont des héros et que ceux qui sont sceptiques sur les fondateurs du pays font partie d’une « idéologie radicale » et d’une « révolution culturelle de gauche ». Et, Biden le candidat démocrate présumé à la présidence note que les pères fondateurs étaient défectueux, soulignant par exemple que le président Thomas Jefferson possédait des esclaves et que les femmes n’avaient pas obtenu tous les droits de citoyenneté jusqu’en 1920, mais que leurs idées offraient encore de l’espoir.

Joe Biden a suggéré que ce moment offre la possibilité au pays de corriger sa trajectoire, bien qu’il n’ait pas encore présenté les plans promis de révisions économiques et policières. Alors que Donald Trump lui, pousse l’idée que les manifestants sont allés trop loin et leur reproche d’avoir écraser le tissu social de la nation. « Nous avons maintenant une chance de donner aux marginalisés, aux diabolisés, aux isolés et aux opprimés une part entière du rêve américain », a déclaré Biden dans sa vidéo. Ajoutant que « Nous avons une chance d’arracher les racines du racisme systémique de ce pays. Nous avons une chance d’être à la hauteur des paroles qui ont fondé cette nation ».

Biden dans sa vidéo a souligné les idéaux exprimés par les fondateurs américains, se concentrant sur le concept fondateur de la Déclaration d’indépendance selon laquelle « tous les hommes sont créés égaux ».

« A travers tout cela, ces mots ont rongé notre conscience et nous ont poussés vers la justice », a-t-il déclaré. «L’histoire américaine n’est pas un conte de fées. Cela a été une poussée et une traction constantes entre deux parties de notre caractère, l’idée que tous les hommes et les femmes, toutes les personnes sont créés égaux et le racisme qui nous a déchirés ».

Et, dans son éditorial il a écrit « Le jour de l’indépendance est une célébration de notre marche persistante vers une plus grande justice ». « L’extension naturelle de notre notion fondatrice de ‘‘tous les hommes sont créés égaux’’ à ‘’tous les êtres humains sont créés égaux et doivent être traités de manière égale tout au long de leur vie’’ »
Cependant, Vendredi, Trump a décrié cette vision de l’histoire de l’Amérique, ainsi que les récents efforts pour supprimer les statues à caractère raciste. « Cette vision radicale de l’histoire américaine est un tissu de mensonges », a déclaré le président Trump. Sur le plan sanitaire, avec la pandémie du coronavirus qui sévit, même les lieux où les deux hommes ont parlé offraient une différence énorme.

Trump, qui a dit espérer que le nouveau coronavirus « disparaîtrait tout simplement », a parlé à une foule de plusieurs milliers, au milieu d’un nombre record de nouveaux cas dont peu portaient des masques et respectaient la distanciation sociale.

Biden, qui a souligné l’importance de suivre la science et de respecter les conseils d’experts en santé publique, a enregistré sa vidéo depuis son domicile à Delaware, où il est principalement resté pendant près de quatre mois.
Biden a mentionné dans son éditorial que le président était le plus responsable du fait que le pays soit « désorienté » ces dernières années. « Il trouve de nouvelles façons de ternir et de démanteler notre démocratie », a-t-il déclaré.

Tim Murtaugh, porte-parole de la campagne électorale de Trump, a fustigé l’ancien vice-président, Joe Biden. « L’idée que Biden, avec ses 40 ans et plus d’échec de DC, ait une notion ou une capacité à renforcer notre union est absurde ».
« En raison de la pression politique de la gauche, Biden est forcé de convenir que l’Amérique était fondamentalement défectueuse depuis le début et le reste aujourd’hui. En revanche, le président Trump est fier de notre histoire et croit fermement en notre grandeur actuelle », a-t-il martelé.

Biden a également exposé certains des changements de politique qu’il poursuivrait en tant que président, s’engageant à annuler ce qu’il a appelé les tentatives de Trump de «  démanteler la démocratie américaine » en réduisant les obstacles au vote, ainsi qu’en élargissant le vote par courrier et le vote anticipé. Il a également déclaré qu’il se concentrerait sur le système de financement des campagnes du pays, en essayant de limiter les fonds privés destinés aux élections fédérales, dans le cadre de son plan anti-corruption.

Il a renouvelé sa promesse de renverser les politiques d’immigration de Trump, de renforcer les garanties garantissant une branche judiciaire indépendante et de protéger la presse libre. Il a promis largement d’éliminer «le racisme systémique de tous les domaines de la société qu’il infecte ».

Les messages en duel de la fête de l’Indépendance des Etats-Unis mettent en évidence les manières très différentes dont les deux potentiels candidats aux prochaines élections présidentielles de 2020 ont réagi au calcul racial du pays à la suite du meurtre de George Floyd par des policiers à Minneapolis et comment chacun d’entre eux, aux affaires, compte diriger le pays de l’Oncle Sam.

De new York, Mamadou Diouma Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 1 646-591-2659

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin