Libre Opinion : par Ibrahima SANOH, Président du Mouvement Patriotes Pour l’Alternance et le Salut.

Un parti qui se laisse détourner par le mesquin, par le trivial, qui fait des dérobades, qui promeut les dithyrambiques et pis les frustrés qui, pour se montrer sincères, insultent et deviennent la bouche des égouts et des commérages, doit être tancé. Une mouvance présidentielle dont la jeunesse et ceux commis à sa communication ne parlent plus des actions, de la vision du Président mais invectivent contre les parents de leurs adversaires est un crève-cœur.

Le parti au pouvoir est devenu une honte nationale tant il est incapable de faire parler de lui en bien. Il débauche, recrute et promeut ceux-là qui n’ont rien de profitable à apporter au pays. Il leur donne les armes de la violence verbale et les protège. Il les encense. Il leur donne des satisfécits pour accréditer leurs actions et les béatifier. Le parti au pouvoir n’a plus rien en lui qui soit admirable, il n’a aucune perspective sérieuse à faire valoir, aucune action de son Président à mettre en lumière. Il n’a personne qui puisse même succéder à Alpha Condé et qui mériterait qu’il reporte en lui ses espoirs. Que ce parti n’oublie pas que la grossièreté n’élève pas, que le vulgaire est un être faible qui n’a pas d’argument dans un débat mais qui s’abîme dans la logorrhée puante et malsaine.

Le parti au pouvoir est devenu le réceptacle de la médiocrité et vit une situation qui ressemble aux rochers qui n’apparaissent que par l’abaissement de la mer. Oui, le niveau intellectuel s’est affaissé au sein de la mouvance présidentielle. A présent, on y commente l’inintéressant et en profite pour insulter. Comment peut-il protéger ces opportunistes pleins de fiel qui l’utilisent pour régler les comptes à ceux qui les auraient trahis ? Comment un parti au pouvoir peut-il accepter de tomber si bas en libérant la parole à ceux qui invectivent contre les parents de leur principal opposant et qui l’évoquent comme s’il était un vulgaire manant. Il a été Ministre de la République. Si on ne lui reconnait aucun mérite qu’on respecte au moins le rang auquel il a accédé dans la République. En voulant humilier son principal opposant, le Président Condé Alpha attaque la République et ses valeurs et les rabaisse. Lui qui a une grande culture politique devait l’enseigner aux jeunes. Mais il s’est renié et traîne dans la fange l’opposant qu’il a été.

Je veux bien plaindre ce parti boursoufflé et ses cadres accommodants qui accordent leurs protections à ceux-là qui vendent au mieux leur sens de l’Etat : l’art de tomber des flopées d’injures, l’obscénité et les commérages. Ils ne méritent pas ma colère. C’est le Président Alpha Condé que je plains ; sa postérité sera sans nul doute si dédaigneuse que son nom sera un repoussoir. C’est lui qui stipendie ces jeunes-là pour profèrent les injures et professent du même coup leur admiration envers lui. C’est lui qui les protège, c’est lui qui leur a donné des coupe-files afin qu’ils accèdent à son palais quand ils le veulent. C’est lui qui œuvre à empêcher l’aboutissement des plaintes intentées contre eux. C’est lui qui fait d’eux des privilégiés. Ils ont des gardes du corps ceux-là deviennent leurs valets. C’est lui qui encourage l’indécence et la frivolité. C’est lui qui œuvre à la destruction de notre jeunesse. Il encourage ceux des jeunes qui n’ont rien d’enviable et qui promeuvent les pratiques décadentes et moralement répréhensives. Il a refusé de mettre la jeunesse au travail qui pourtant nourrit et ennoblit. Il a refusé de promouvoir la compétence. Il n’a jamais œuvré à amener les Guinéens à s’enorgueillir du travail bien fait n’ayant lui-même rien fait avec sincérité . Il a contribué à la banalisation de la politique et à la désacralisation de la fonction de Président de la République.

Le Président Alpha Condé et sa coalition de courtisans doivent se ressaisir, alors qu’ils ont été incapables d’abréger nos maux. Qu’ils ne les aggravent pas ! Il n’a pas contribué à une meilleure formation de la jeunesse de ce pays. Hélas qu’il ne contribue pas à sa déroute alors qu’il n’a pas pu être pour elle un repère moral. Alpha Condé et sa mouvance devenus déraisonnables doivent faire leur examen de conscience et arrêter de nourrir et de protéger ceux qui portent atteinte à nos valeurs fécondantes : le respect de l’autre, la valorisation de la différence, l’altérité, la pudeur et la dignité. Ceux des cadres du RPG Arc-en-ciel qui ont encore un respect pour la République et ses valeurs doivent dire leur opposition à la promotion de la médiocrité et de la bassesse à l’heure dans leur parti. A Alpha Condé et sa mouvance, je dis : Arrêtez d’éperonner l’aiguillon de la haine ! La politique est bien belle quand elle se fait avec les idées et quand les projets d’intervention publique sont confrontés. Si vous n’avez plus rien à nous proposer pour améliorer nos conditions, vous avez le choix de quitter les rênes de l’Etat afin que des Guinéens porteurs d’une vision de rassemblement et d’un projet d’amélioration du bien-être collectif s’y installent. D’ailleurs, le gros du peuple le veut pour sa liberté et son bonheur. Vous êtes une injustice en marche et un mal !

Par Ibrahima SANOH

Citoyen guinéen, Président du Mouvement Patriotes Pour l’Alternance et le Salut.

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin