Mohamed Cissé, président du parti démocrate conservateur

Comme annoncé précédemment, le leader du parti démocrate conservateur (PDC) a animé une conférence de presse hier, mardi 07 juillet 2020, à Conakry. Mohamed Cissé a profité de cette rencontre avec les professionnels de médias pour annoncé la volonté de son parti de présenter un candidat à la présidentielle du 18 octobre prochain en Guinée. Il a aussi mis à profit cette occasion pour s’en prendre à l’opposition qui, selon lui, ne rassure pas les guinéens face à un « pouvoir qui a complètement déçu », rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Alors que certaines formations politiques conditionnent encore leur participation à la prochaine présidentielle en Guinée à la non-présentation du président Alpha Condé à un troisième mandat à la tête du pays et au toilettage du fichier électoral (entre autres), le parti démocrate conservateur vient de se démarquer de cette ligne. A l’image du PADES de Dr Ousmane Kaba, le PDC a affirmé ce mardi qu’il participera à la présidentielle du 18 octobre même si les conditions d’une élection transparente ne sont pas réunies.

« Un politicien qui dit qu’il n’ira pas à une élection parce qu’il y aura la fraude, je ne pense pas qu’il soit politicien. Ceux-là qui crient aujourd’hui aux fraudes, ce sont ces mêmes personnes qui ont fraudé avant. Aujourd’hui ils sont victimes. Donc, ce débat là c’est nous qui devons le mener, pas eux… Au niveau du PDC, nous sommes en train de nous organiser très sérieusement pour participer aux élections présidentielles du 18 octobre 2020. Très bientôt il y aura un congrès où un candidat sera désigné pour porter le flambeau de ce grand parti… Nous ne nous attendons pas à un processus normal pour participer à une élection. Qui est sûr qu’il y aura aujourd’hui une élection en Guinée où on ne va pas tricher et où il n’y aura pas de fraudes ? Nous (le PDC), on va participer aux élections et on fera en sorte qu’on prenne moins de balles. Nous voulons que tous les problèmes soient résolus ; mais, ce n’est pas parce que les problèmes ne sont pas réglés qu’on va abandonner le peuple », a dit Mohamed Cissé, le leader du PDC.

Selon le président du parti démocrate conservateur, « nous avons aujourd’hui un pouvoir qui a complètement déçu. Mais, face à ce pouvoir, nous avons une opposition qui ne rassure pas ». Et, à en croire Mohamed Cissé, le débat actuel en Guinée ne doit pas tourner autour de la personne ou de la candidature du président Alpha Condé. Car, dit-il, ce n’est pas Alpha Condé qui est actuellement le problème dans ce pays.

« Le problème du guinéen, c’est le RPG arc-en-ciel. Donc, nous (le PDC), notre combat c’est comment déloger le RPG arc-en-ciel, quelque soit le candidat qu’il va présenter… Mais, il y a aujourd’hui un sérieux problème en Guinée. Les gens veulent que les présidents soient démocratiques ; mais, il se trouve que la gestion même de nos partis politiques n’est pas démocratique. Regardez l’UFDG, ça a fait à peu près 12 ans que Cellou Dalein Diallo est président de ce parti. Il n’y a pas eu d’alternance. Et, 12 ans, c’est plus de deux mandats présidentiels. On a aussi l’exemple d’Alpha Condé. En 40 ans, il était le seul roi du RPG. On ne peut pas être un président dictateur au sein d’un parti politique et se retrouver un bon président démocrate. Quand vous êtes président dictateur au sein de votre parti politique, vous le serez aussi comme président de la république… Prenez l’UFR, ça a fait plus de 20 ans que Sidya Touré est là. Vous pensez qu’il n’y a pas une autre personne au sein de l’UFR qui peut mieux faire que Sidya ? Il faut qu’on accepte un débat contradictoire au sein de nos formations politiques. Quand aujourd’hui vous avez des idées qui ne vont pas dans le sens de la réflexion de Dalein, vous vous retrouvez automatiquement dehors. Bah Oury en est un exemple. Badra Koné est aujourd’hui parti de l’UFR. Dès que vous voulez avoir un débat contradictoire avec le premier responsable du parti, on vous met dehors. Et, on veut alors avoir un débat contradictoire avec le président de la république », a indiqué Mohamed Cissé avec ironie.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin