En l’espace de deux mois et une semaine (du 29 mars au 7 juillet 2020), la préfecture de Boké a enregistré 109 cas confirmés de coronavirus. Ce sont là les chiffres officiels communiqués à Guineematin.com par Dr Ibrahima Camara, chargé des ressources humaines et de la formation à la direction préfectorale de la santé de Boké.

« La préfecture de Boké compte en ce moment 109 cas confirmés de Covid-19, répartis comme suit : Boké ville 19 cas, Kamsar 48 cas, Sangarédi 4 cas, Tanènè 3 cas, et Kolaboui 35 cas », a indiqué ce cadre de la DPS. Il ajoute que parmi ces cas positifs, un seul est décédé et une trentaine de patients sont hospitalisés actuellement au centre de traitement épidémiologique de Boké.

Dr Ibrahima Camara, chargé des ressources humaines et de la formation à la direction préfectorale de la santé de Boké

Sur les raisons de la propagation de la maladie, Dr Camara pointe du doigt le non-respect des mesures barrières de sécurité sanitaire. « Cette situation s’explique par le non-respect des règles élémentaires de prévention de la maladie. Pourtant, ça ne demande pas assez d’efforts. C’est pour ça que je dis que ce sont des règles élémentaires…

Il faut que les gens acceptent de respecter les mesures barrières : porter les masques, se laver les mains, respecter la distanciation ou encore éviter de se serrer les mains. Sensibiliser aussi les autres membres de sa famille pour qu’ils se protègent. Le problème est que chaque cas, a ses contacts ; et chaque contact peut contaminer d’autres. Et c’est ce qui fait la gravité de cette maladie », a-t-il souligné.

Aujourd’hui, la direction préfectorale de la santé est fortement préoccupée. Car, le centre de traitement de Boké a atteint ses limites en termes de capacité d’accueil. Si de nouveaux cas venaient à être enregistrés actuellement, ils ne pourront pas y être hospitalisés.

« Au niveau du CTEpi, nous sommes limités en literie, on ne peut pas hospitaliser plus de 30 personnes parce que nous n’avons que 30 lits. Et pourtant, nous sommes déjà dans la trentaine de cas hospitalisés. Ça veut dire que désormais, si nous avons des cas confirmés, on sera obligés de les transférer dans les autres CTEpi, soit de Conakry ou d’ailleurs », a révélé Dr Ibrahima Camara.

Sur le plan national, les statistiques publiées par l’ANSS à la date du 7 juillet 2020 font état de 5697 cas positifs de coronavirus enregistrés dans le pays, dont 4577 guéris et 34 décès hospitaliers.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel: 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin