Mohamed Barry, un mécanicien résidant au quartier Hérémakono, dans la commune urbaine de Siguiri, a échappé de peu à un assassinat dans la nuit du lundi au mardi, 7 juillet 2020. Un inconnu l’a trouvé à son domicile et ouvert le feu sur lui, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

L’attaque a eu lieu à 22 heures. Mohamed Barry était arrêté devant sa maison avec son ami, Oumar Fofana, lorsqu’un individu non identifié a tiré sur lui. « Nous étions arrêtés devant sa maison en train de causer. C’est là que quelqu’un est venu tirer sur nous. Heureusement pour moi, la balle ne m’a pas atteint. Mais mon ami, lui, a été touché au niveau de la tête », explique Oumar Fofana.

Heureusement pour la victime, la balle a juste frôlé sa tête. Le blessé a été conduit d’urgence à l’hôpital préfectoral de Siguiri pour des soins. Selon son épouse, Djénébou Kourouma, c’est la deuxième fois en l’espace de trois mois que Mohamed Barry échappe de justesse à un assassinat.

« Au mois de ramadan passé, mon mari avait déjà été victime de tentative d’assassinat. Il était couché dehors, lorsque quelqu’un est venu tirer sur lui. Quand j’ai entendu le coup de feu, je suis sortie et j’ai trouvé mon mari dans le sang. J’ai appelé son mari qui est venu m’aider à le transporter à l’hôpital pour le sauver. Il était en convalescence quand un homme est venu encore tirer sur lui », a témoigné la femme de la victime.

Aux dernières nouvelles, on apprend que la vie de Mohamed Barry n’est pas en danger. Il poursuit son traitement à l’hôpital préfectoral de Siguiri.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin