Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines

Dans une déclaration rendue publique hier, mercredi 08 juillet 2020, plusieurs commissaires de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), issus de l’opposition, ont dénoncé le chronogramme proposé pour la tenue des élections présidentielles à la date du 18 octobre 2020. Au lendemain de cette sortie, des responsables politiques se sont prononcés sur cette actualité qui fait les choux gras de la presse.

Interrogé par un reporter de Guineematin.com ce jeudi, 09 juillet 2020, l’honorable Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR), apprécie la démarche des commissaires.

Décryptage

On a un paravent de CENI ; mais, en réalité, ce n’est pas la CENI qui fait les élections en Guinée, ce sont des personnes qui sont à la présidence et à la villa 32 qui agissent au nom de la CENI. Et, elle obéit à cela. Il est important que les gens se rendent compte que nous sommes dans un pays où on a besoin de la clarté, où on a besoin d’un fichier propre qu’il faut pour aller à une élection normale. C’est le problème fondamental.

Si une partie de la CENI se réveille maintenant, nous ne pouvons que saluer leur déclaration et demander à la communauté internationale qui nous accompagne pour ces élections nationales à être aussi regardante.

On a besoin de la démocratie, Alpha Condé a tout détruit dans notre pays, aucune loi n’est respectée, il viole tout à sa volonté.

Nous estimons qu’aujourd’hui, les Guinéens doivent se réveiller pour qu’on construise une démocratie réelle dans notre pays. Nous avons tellement reculé depuis l’arrivée d’Alpha Condé, aucun régime ne nous a fait subir ce qu’il est en train de nous faire subir aujourd’hui.

Propos recueillis par Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin