Ismaël Condé, premier Vice-Maire de Matam et désormais membre de l’UFDG

Ismaël Condé, le premier vice-maire de Matam a été convoqué hier au commissariat central de la police de Matoto où il a été retenu en garde à vue. Officiellement, c’est une PME qui a porté plainte contre lui. Mais, le principal opposant au régime Alpha Condé voit la main du président de la République qu’il accuse de manipuler la justice pour régler des comptes politiques.

On sait que le vice-maire de Matam qui a récemment été exclu du parti au pouvoir a rejoint l’UFDG de Cellou Dalein Diallo. Déjà énervé par la volonté d’Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir après son deuxième et dernier mandat légal, l’opposant demande aux Guinéens de se mobiliser pour réclamer le départ du président Alpha Condé du pouvoir. « Nous obtiendrons la libération des prisonniers politiques », a fait remarquer Cellou Dalein.

Comme annoncé précédemment, Ismaël Condé, le premier vice-maire de Matam, a alerté l’opinion nationale très tôt hier, vendredi 10 juillet 2020, sur la présence suspecte d’un pick-up de la police devant son domicile. L’ancien cadre du RPG arc-en-ciel (le parti au pouvoir), désormais proche collaborateur de Cellou Dalein Diallo (le leader de la principale formation d’opposition en Guinée) avait même demandé aux internautes de rester connectés pour participer à son « interpellation en live ». Mais, finalement, le public n’a pas eu droit à ce « direct » annoncé par le jeune homme politique dans un message publié sur sa page facebook. Un message qui a d’ailleurs suscité assez de commentaires sur les réseaux sociaux.

Finalement, c’est dans l’après-midi que monsieur Condé s’est rendu au commissariat central de la police de Matoto pour répondre à la « réquisition » du procureur de la République près du tribunal de première instance de Mafenco. Et, selon des informations confiées à Guineematin.com, arrivé sur les lieux, Ismaël Condé, qui était accompagné de son avocat, a été auditionné sur une plainte déposée contre lui par une PME qui a un contrat avec la mairie de Matam. Au terme de cette audition qui a duré plusieurs heures, le vice-maire de Matam a été retenu en garde à vue. « Il est actuellement dans la cellule, en détention », a confié une source proche du dossier.

Apparemment très choqué pour la détention de ce jeune qui vient d’adhérer à son parti et qui tire actuellement à boulets rouges sur la gouvernance Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo, le président de l’UFDG, a dénoncé une « instrumentalisation de la justice » par le pouvoir. Le principal opposant au régime a appelé à la mobilisation pour obtenir le départ du président Alpha Condé du pouvoir.

« Cette interpellation du vice maire de Matam n’est que la sanction de son adhésion à l’UFDG et une illustration de plus de l’instrumentalisation éhontée de notre justice par Alpha Condé. Mobilisons-nous pour son départ et nous obtiendrons la libération des prisonniers politiques », a écrit Cellou Dalein Diallo sur son compte Facebook.

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin