Alors que l’état d’urgence sanitaire, en vigueur depuis le 26 mars 2020, arrive à échéance le mercredi prochain, 15 juillet, de plus en plus de voix s’élèvent pour interpeller le président Alpha Condé sur la fermeture des lieux de culte. Beaucoup de leaders religieux et de fidèles estiment que les mosquées et les églises peuvent désormais être rouvertes sans risque de propagation du coronavirus. C’est le cas de Père Jacques Folly, Curé de la Paroisse Anne Marie Javouhey de Nongo, qui s’est confié à Guineematin.com ce samedi, 11 juillet 2020.

Depuis le 22 juin 2020, les lieux de culte ont rouvert leurs portes dans la plupart des villes de l’intérieur. Mais, ils restent encore fermés à Conakry et dans quelques préfectures où la maladie est toujours active. Les autorités du pays ne veulent pas prendre le risque d’ouvrir les mosquées et les églises dans les endroits où des cas de Covid-19 continuent d’être enregistrés. Mais avec tendance baissière de l’épidémie dans le pays, beaucoup de citoyens souhaitent aujourd’hui reprendre les prières collectives. C’est le constat fait le Curé de la Paroisse Anne Marie Javouhey de Nongo, en échangeant avec les fidèles de son église.

Père Jacques Folly, Curé de la Paroisse Anne Marie Javouhey de Nongo

« Depuis le 26 mars, l’église est fermée. Mais, on a demandé aux fidèles de prier chez eux, ce qui se fait dans certaines familles. Mais, en lisant un peu les nouvelles, en écoutant un peu mes fidèles, ils ont soif de revenir à l’église pour retrouver cette chaleur fraternelle. C’est vrai, la crise sanitaire met les activités aux arrêts et nous comprenons bien que cette crise ne connait ni riche, ni pauvre ; ne connait ni païen, ni chrétien. Ça touche tout le monde. Mais en écoutant mes fidèles, je pense qu’ils ont cette soif de revenir dans la maison de Dieu et prier ensemble », relève le Père Jacques Folly.

C’est pourquoi, ce leader catholique sollicite la réouverture des lieux de culte. Il promet le respect strict des mesures barrières dans son église. « Nous les chefs religieux : prêtres, imams, archevêques et autres, demandons à l’Etat de nous permettre d’ouvrir les églises, tout en respectant les mesures barrières parce qu’il y a eu encore un rebondissement de la pandémie dans le monde. Nous les rassurons que nous allons faire tout pour mettre en exergue les mesures barrières.

Par exemple ici, j’ai déjà pensé à ça avec le conseil. Si on nous permettait d’ouvrir, il y a déjà les kits sanitaires qui sont là. Et en plus de ça, à l’église il y a la distanciation qui sera observée entre les fidèles, comme les autorités sanitaires nous le recommandent. Selon l’OMS, nous devons apprendre à vivre avec cette maladie, donc nous voulons que les églises s’ouvrent », a fait savoir le Curé de la Paroisse Anne Marie Javouhey de Nongo.

Isabelle Prissimou, fidèle chrétienne

Abondant dans le même sens, Isabelle Prissimou, fidèle de cette église, a exhorté le président Alpha Condé à autoriser enfin la réouverture des lieux de culte à Conakry. « Je demande au chef de l’Etat de nous laisser venir assister à la messe en respectant les mesures sanitaires. On envie de reprendre la prière collective, donc mon souhait c’est que les lieux de culte soient rouverts », a-t-elle dit.

Le 15 juillet prochain, le président de la République doit à s’adresser à nouveau à la nation. Alpha Condé va faire le point sur la lutte contre le coronavirus et annoncer les nouvelles décisions à mettre en œuvre. Reste à savoir s’il va lever l’état d’urgence sanitaire ou s’il va proroger une nouvelle fois cette situation exceptionnelle, de plus en plus décriée par les citoyens.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin