Marie Gomez, directrice générale adjointe de l’OPROGEM

La dénonciation des cas de viols, notamment sur des mineures, est en nette augmentation. Ce qui fait que de nombreux cas sont notifiés par l’Office de Protection du Genre, de l’Enfance et des Mœurs (OPROGEM) qui travaille sans relâche dans la lutte contre le mal. C’est dans ce cadre que deux présumés violeurs de deux mineures de 09 et 12 ans ont été présentés à la presse dans la journée de ce lundi, 13 juillet 2020, au siège de la structure à Kaloum, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Depuis un certain temps, l’on assiste à une recrudescence des cas de viol à Conakry. La parole ayant été libérée, la dénonciation des cas se multiplie. L’Office de Protection du Genre, de l’Enfance et des Mœurs (OPROGEM) a présenté à la presse ce lundi deux présumés violeurs accusés d’abus sexuels sur des fillettes de 09 et 12 ans.

Les deux présumés violeurs auraient agi dans des quartiers différents. Le premier s’appelle Mouloukou Souleymane Sylla, maçon de profession, accusé d’avoir violé une mineure de 9 ans au quartier Matoto. Le second se nomme Mohamed Lamine Sylla, est accusé des mêmes faits sur une fillette de 12 ans au quartier Dixinn.

Interrogé, Mouloukou Souleymane Sylla, âgé de 22 ans, a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Par contre, Mohamed Lamine Sylla, âgé de 32 ans, a nié les faits de viol mis à sa charge.

La commissaire principale de police, Marie Gomez, directrice générale adjointe de l’OPROGEM, a fait le point sur ces deux nouveaux cas de viol. « C’est grâce à la collaboration de nos confrères du commissariat central de Matoto, qu’un présumé violeur, du nom de Mouloukou Souleymane Sylla, a été interpellé. Il a violé une fillette âgée de 09 ans. Et le commissariat central de Dixinn a interpellé un présumé violeur du nom de Mohamed Lamine Sylla, qui a violé une fille âgée de 12 ans. D’ailleurs pour son cas, c’est par la clameur publique que le commissariat central de Dixinn s’est rendu sur les lieux pour pouvoir mettre main sur lui », a expliqué la directrice adjointe de l’OPROGEM.

Poursuivant, Marie Gomez a expliqué que la mission de l’OPROGEM consiste à constater l’infraction à la loi pénale, réunir les preuves et arrêter les présumés auteurs qui sont envoyés devant les tribunaux. Elle a profité de l’occasion pour lancer un appel à l’endroit des parents. « Nous demandons aux pères et mères de familles d’être très vigilants, de veiller sur les tout-petits qui sont des innocents qui ne connaissent absolument rien. Ce n’est pas notre souhait mais quand les cas de viol arrivent à vos enfants, ayez le courage de venir vers nous pour dénoncer afin que justice soit faite parce qu’il y a le côté pénal mais aussi le côté médical qui consiste à référer la victime à l’hôpital pour les différentes analyses », a-t-elle laissé entendre.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin