Ousmane Tolo Soumah, secrétaire national par intérim de la jeunesse républicaine de l’UFR

L’Union des Forces Républicaines (UFR), formation politique dirigée par Sidya Touré, a été secouée ces derniers temps par une série de démissions de ses cadres. Même si l’on parle d’une véritable saignée, on ne l’entend pas de cette oreille dans les rangs du parti.

Pour parler de cette cascade de démissions et de bien d’autres sujets d’actualité, un reporter de Guineematin.com a donné la parole à Ousmane Tolo Soumah dans la journée d’hier, lundi 13 juillet 2020. Monsieur Soumah a été récemment promu au poste de secrétaire national par intérim de la jeunesse de l’UFR, en remplacement du démissionnaire Badra Koné.

Décryptage !

Guineematin.com : après la démission de Badra Koné, le parti dirigé par Sidya Touré vous a confié le poste de secrétaire national par intérim des jeunes de l’UFR. Quel est le sentiment qui vous anime ?

Ousmane Tolo Soumah : le sentiment est bon. Vous n’êtes pas sans savoir que pour être secrétaire national d’un grand parti politique comme l’UFR, ce n’est pas quelque chose d’aisée. Franchement, c’est le lieu de remercier mes collègues, les jeunes républicains de l’UFR qui ont eu l’amabilité de mettre cette confiance là en moi. C’est notre statut qui définit ces réglementations, c’est-à-dire quand le secrétaire national démissionne ou si le secrétaire national arrive à avoir un empêchement, c’est automatiquement le vice qui est doit assurer l’intérim. C’est dans cette optique que je suis venu comme intérim au niveau du conseil national. Donc, mes sentiments sont bons.

Guineematin.com : depuis un certain temps, nous voyons sur les réseaux sociaux des images des jeunes de l’UFR à la rencontre des militants à la base. Ces activités s’inscrivent dans quel cadre ?

Ousmane Tolo Soumah : dés après la démission du premier secrétaire, moi qui suis venu pour assurer l’intérim, nous avons convoqué une réunion des membres du conseil national par rapport à beaucoup de faits. Nous avons décidé de descendre sur le terrain pour aller identifier non seulement les structures politiques au niveau de la base mais aussi identifier les mouvements, les groupes de femmes pour essayer de redynamiser davantage. Parce que souvent les gens parlent de défection, de démission au sein du parti mais c’est un projet qui était là, que nous mêmes avons initié. Il y a les élections présidentielles qui arrivent, il faut qu’on se prépare conséquemment par rapport à ça. C’est pourquoi nous avons déployé plus de 123 jeunes sur toute l’étendue de Conakry avant d’aller à l’intérieur du pays. Cette action consiste à redynamiser les troupes de la jeunesse face à d’autres éventualités qui sont entre-autres, les élections présidentielles de 2020 mais aussi pour les préparatifs des manifestations.

Guineematin.com : justement, l’UFR est partie intégrante du FNDC qui compte marcher pacifiquement le 20 juillet 2020 à Conakry. Quel est votre appel à l’endroit des jeunes de L’UFR ?

Ousmane Tolo Soumah : l’appel ne sera seulement à l’endroit des jeunes de l’UFR mais à l’endroit de tous les jeunes de la Guinée. L’idée du FNDC n’est pas une question politique mais plutôt c’est une action sociale. Le président Alpha Condé veut aujourd’hui s’éterniser au pouvoir. Et vous n’êtes pas sans savoir que dans notre constitution, réellement il doit avoir que deux mandats. Si toute fois il arrive à outrepasser ses deux mandats, franchement les Guinéens doivent sortir. C’est cet appel que j’ai à lancer à l’endroit des Guinéens, que ça soit les imams, les membres de la société civile, les partis politiques, jeunes et femmes. Nous voulons que chacun d’entre nous contribue à sa manière pour que cette manifestation du 20 juillet soit une réussite. Je fais un appel solennel à tout le monde, pas seulement à l’UFR, mais aux Guinéens de descendre dans la rue pour dire à Alpha Condé non au troisième mandat pour qu’il quitte.

Guineematin.com : quel est votre regard sur la gouvernance actuelle de notre pays ?

Ousmane Tolo Soumah : c’est quelque chose qui est vue par tout le monde ; donc, je ne peux pas dire autre chose. Vous même vous voyez qu’en Guinée rien ne va. On n’a pas d’électricité, l’économie est défaillante et cette année il n’y a pas eu d’études. Cette gouvernance joue sur les Guinéens actuellement et cela se ressent sur le panier de la ménagère. La solution pour les Guinéens c’est de se débarrasser d’Alpha Condé et qu’on essaye quelqu’un d’autre comme Sidya Touré qui connait très bien le secteur de l’électricité, l’agriculture, l’économie ; et dans le secteur de l’éducation, il est fondateur d’écoles. Donc, c’est quelqu’un qui est capable et c’est la solution pour la Guinée.

Guineematin.com : quel est votre mot de la fin ?

Ousmane Tolo Soumah : je vous remercie vous hommes de médias par rapport à tout ce que vous êtes en train de faire pour le rayonnement de la démocratie en Guinée. Je remercie les responsables du parti mais surtout la jeunesse de l’UFR qui me soutiennent dans l’exercice de mes fonctions.

Interview réalisée par Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin