Comme une traînée de poudre, le mouvement pour l’électrification de la Haute Guinée, né à Kankan il y a quelques semaines, est en train de toucher les préfectures de la région. Si à Kankan les jeunes ont accepté une trêve pour, disent-ils, donner la chance aux émissaires du Président de dialoguer, la préfecture de Siguiri a battu le pavé et celles de Kouroussa et de Mandiana risquent de rejoindre le mouvement les jours à venir.

Selon le responsable en charge de la communication dudit mouvement, s’ils ne sont pas satisfaits, aucune élection ne se tiendra en Haute Guinée, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Dirigé par Ousmane M’bia Kaba, le mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée a suspendu ses manifestations pour une période d’une semaine, à la demande des sages, suite à l’arrivée d’une délégation venue de Conakry pour une médiation. A en croire Mamoudou Kaba, chargé de la communication du mouvement pour l’électrification de la Haute Guinée, c’est les autorités religieuses et les sages ont souhaité ont demandé une médiation. « Ils disent vouloir servir de pont entre la jeunesse de la Haute Guinée et le Président de la République. Donc, c’est ce qu’on a accepté et on a décidé de suspendre la grève pour une semaine », a-t-il dit.

Mamoudou Kaba, porte parole des jeunes du Mouvement pour l’Électrification de la Haute Guinée

Au cas où ils n’obtiendront pas gain de cause au terme de la médiation, les manifestants précisent qu’ils descendront encore dans les rues et empêcheront la tenue des prochaines élections. « Si nous ne sommes pas satisfaits de la réponse qui viendra de la présidence, nous allons encore battre le pavé le 21 juillet. Vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes à quelques mois des élections ; donc, si nous n’obtiendrons pas gain de cause, il n’y aura pas d’élection, ni mouvement politique en Haute Guinée », a ajouté Mamoudou Kaba.

Cette manifestation contre le manque de courant est sur le point de devenir régionale. Avec l’implication de Siguiri, de Kouroussa, de Faranah et de Mandiana ; mais, avec cette suspension, ces localités ont décidé de se ranger derrière Kankan, exceptée Siguiri. « C’était un mouvement d’ensemble qu’on allait faire ce mardi. Il y avait les représentants de ces préfectures qui étaient dans notre réunion le dimanche ; donc, ensemble nous avons décidé d’arrêter, sauf Siguiri qui n’a pas lâché prise. Elle a battu le pavé ce mardi, pourtant on avait envoyé une délégation pour essayer de les convaincre de surseoir à leur manifestation, parce que si on n’est pas satisfait, le 21 juillet, nous allons sortir », a précisé le responsable en charge de la communication du mouvement pour l’électrification de la Haute Guinée.

Enfin, plusieurs observateurs consultés par Guineematin.com estiment que ce mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée, s’il continue dans ce dynamisme, pourrait rabattre les cartes pour les prochaines échéances électorales quand on sait que la région de Kankan était jusque-là un fief du président Alpha Condé.

A suivre !

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin