Comme annoncé précédemment, un groupe de jeunes membres du mouvement « Siguiri avant tout » a manifesté ce mardi, 14 juillet 2020, dans les rues de Siguiri. Les manifestants protestaient contre le régime actuel, qui n’a pas répondu à leurs attentes. Le mouvement n’a pas duré longtemps, mais il a fait au moins deux blessés et plusieurs interpellations, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Même s’ils étaient moins nombreux que prévu, les manifestants étaient bien déterminés à se faire entendre. Tôt le matin, ils sont regroupés au rond-point de la radio rurale, avant d’être dispersés par les forces de l’ordre. Peu de temps après, ils sont revenus dans la rue pour dénoncer le manque d’eau et de courant dans cette ville de la Haute Guinée, mais aussi les « fausses promesses » du régime du président Alpha Condé.

Mais pendant que les manifestants défilaient pacifiquement dans la rue, des contre-manifestants, munis d’armes blanches, sont sortis pour tenter de s’attaquer à eux. Heureusement, les forces de l’ordre sont intervenues à temps pour éviter le pire. Les agents ont jeté des bombes lacrymogènes pour disperser les deux camps rivaux qui voulaient en venir aux mains. Au moins deux jeunes ont été blessés et 9 autres ont été interpellés.

Seydou Bayo, l’un des manifestants, accuse certains cadres ressortissants de Siguiri d’avoir corrompu certains jeunes pour tenter ce mouvement de protestation. « La manifestation d’aujourd’hui a été une réussite totale. Et cela, malgré la corruption à laquelle se sont livrées les autorités. Le ministre Abdoulaye Magassouba est venu corrompre les jeunes, distribuer de l’argent aux jeunes pour empêcher la manifestation. Au lieu de distribuer de l’argent, nous disons qu’il vaut mieux satisfaire nos réclamations.

Mais, distribuer de l’argent aux jeunes, leur donner de la drogue pour nous contrer, cela n’a fait même qu’aggraver la situation. Parce qu’ils ont même blessé un jeune à l’aide d’un coupe-coupe. Plusieurs de nos amis ont également été interpellés. Nous exigeons leur libération sans délai. Sinon, nous allons descendre demain encore dans la rue », a prévenu le jeune homme.

A noter que depuis l’annonce de cette manifestation de rue, plusieurs cadres ressortissants de Siguiri ont mené des négociations pour tenter convaincre les jeunes, regroupés au sein du mouvement « Siguiri avant tout », à renoncer à leur mouvement de protestation. Ces négociations ont réussi à dissuader certains d’entre eux, qui ont publié une déclaration hier soir à la radio rurale locale, annonçant l’annulation de la manifestation. Mais cette décision a été contestée par d’autres, qui ont décidé de descendre dans la rue pour se faire entendre.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin