DPJ : le journaliste Albé Bangoura a présenté des excuses à Fatoumata Kandé

Le différend qui oppose le journaliste culturel, Albé Bangoura, à Fatoumata Kandé, Miss Guinée 2010, porté à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), est en voie d’être résolu. Après l’audition des deux personnes, le journaliste a fini par présenter des excuses à la dame dans la soirée d’hier, mardi 14 juillet 2020. L’affaire devrait être close en début de semaine prochaine par un retrait de la plainte pour diffamation via les réseaux sociaux, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au sortir de cette audition, Sidy Diallo, secrétaire général du Syndicaliste des Professionnels de la Presse Privée (SPPG), s’est félicité de la compréhension dont a fait preuve la plaignante. « On est en train de mettre la balle à terre. Tout n’est pas terminé. Il y a eu mal compréhension. Mais, sincèrement parlant, nous sommes très heureux de voir une victime qui a le dos large. Parce qu’il faut reconnaitre les choses, nous avons présenté des excuses parce que la publication d’Albé, c’était dans le cadre de la culture de façon générale. Mais, la publication a touché une personne qui s’est sentie vexée. Et, elle est dans son droit légitime de dire que je suis vexée… Donc, nous avons présenté des excuses parce que c’est une de nos sœurs qui se sent victime. Je ne dirai pas que le pardon a été accepté à 100%, mais l’image qui est là prouve que déjà le pardon peut être accepté. Si toutefois nous présentons des excuses, nous reconnaissons déjà d’une part ce qui s’est passé…Et Dieu merci, aujourd’hui on est sur la voie d’aller vers le pardon. C’est pourquoi le lundi prochain, nous allons nous retrouver pour finaliser tout », a expliqué Sidy Diallo.

De son côté, la cinéaste Fatoumata Kandé, plaignante dans cette affaire, estime que les choses rentreront dans l’ordre à partir de lundi prochain. « Nous reviendrons le lundi pour finaliser les choses. Bien sur avec l’approche que nous avons tous, il se peut que tout finisse entre des bonnes mains. Je préfère de ne pas me prononcer vivement là-dessus pour l’instant. Mais j’espère que les choses rentreront dans l’ordre. C’est l’intérêt de tout un chacun de toutes les façons. Nous sommes tous Homme de la culture, nous évoluons tous dans le même domaine, je veux juste que mon honneur soit restauré J’insiste là-dessus parce que je sais d’où viennent tous mes efforts », a-t-elle laissé entendre.

Rendez-vous est pris le lundi, 20 juillet 2020 à la Direction Centrale de la Police Judiciaire.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS