Kankan : accusé d’avoir hébergé les casseurs de la mosquée de Nanfo, Youssouf Condé se défend

La saga du chroniqueur de l’écriture N’ko, Nanfo Ismaël Diaby, détenu pendant deux jours avant d’être remis en liberté pour avoir prié en Maninka, continue de défrayer la chronique tant à Kankan qu’à travers la Guinée. Sa mosquée, construite dans sa cour, a été la cible dune attaque le lundi, 13 juillet 2020, de la part de présumés wahhabites. L’un des imams du quartier, Youssouf Condé, accusé d’avoir reçu et hébergé les casseurs de la mosquée de Nanfo, a donné sa version des faits dans un entretien accordé au correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

L’on a assisté à une scène inattendue dans la matinée du lundi, 13 juillet 2020, au quartier Bordeaux, dans la commune urbaine de Kankan. La mosquée de l’imam Nanfo Ismaël Diaby, qui s’obstine à faire des prières en Maninka, a été démolie, sa voiture endommagée et son jeune frère blessé.

Youssouf Condé, accusé d’avoir orchestré la démolition de la mosquée de l’imam Nanfo Ismaël Diaby

Son voisin, Youssouf Condé, un des imams du quartier, est accusé d’avoir hébergé ceux qui se sont rendus coupables de cette attaque. Le mis en cause rejette les accusations. « Je suis un voisin à Nanfo. Il n y a que 15 m entre nos deux concessions. Le lundi, je suis sorti chez moi à 7h pour aller à l’école, je suis enseignant en classe de 6ème. A 10h, j’ai demandé à mon directeur de me laisser partir au gouvernorat pour assister à cette réunion ; mais, il n’a pas accepté. Après la recréation, on m’a appelé pour me dire que la mosquée de Nanfo a été saccagée et que la famille s’est ruée vers ma concession pour une réplique. Ils me reprochent d’avoir hébergé ceux qui ont saccagé sa mosquée. Je ne suis au courant de rien. Etant voisin de Nanfo, pourquoi je réunirais les gens chez moi pour démolir sa mosquée ? Quand je suis sorti à 7h je ne suis revenu qu’à 14h après être passé au commissariat pour informer le commissaire », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Youssouf Condé accuse la famille de Nanfo de s’en est prise à la sienne avec des dégâts matériels. « Quand je suis venu, j’ai demandé à ma famille, qui sont ceux qui sont venus insulter chez nous. On m’a fait savoir que ce sont les femmes de Nanfo, Kadiatou Sangaré et Koulako Keïta qui sont venues insulter, sous prétexte que c’est moi qui ai hébergé leurs agresseurs. Après, son fils Mohamed Lamine aussi est venu mettre le feu avec de l’essence. Il a fallu l’intervention du voisinage. Les tôles de trois chambres de ma maison ont été percées suite aux jets de pierres », a-t-il dit.

En outre, Youssouf Condé dit être victime d’injures et de menaces de la part de la famille de Nanfo Ismaël Diaby. Pour l’instant, il n’envisage pas de porter plainte.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS