Mandiana : oublié par Alpha Condé, le district de Francelia se bat pour réaliser des infrastructures

Les plaintes des populations de la Haute Guinée se multiplient contre le régime du président Alpha Condé qui ne parvient pas à couvrir leurs besoins vitaux. La préfecture de Mandiana, un des fiefs du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel, fait partie des localités oubliées par la gouvernance actuelle. Le district de Francelia, relavant de la commune rurale de Faralakô, n’a pas bénéficié d’une seule infrastructure de la part du régime. Les habitants de la localité se battent avec les moyens du bord pour y réaliser des infrastructures, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

De nombreuses communes rurales sont coupées de la ville de Mandiana à cause de certains ponts qui ont fini par céder sous le poids de l’âge. D’autres localités connaissent d’autres difficultés liées au manque d’infrastructures socioéducatives.

C’est le cas du district de Francelia, dans la commune rurale de Faralakô, où les populations ont été obligées de se battre pour sortir peu à peu de la misère ambiante. Les recettes obtenues de l’exploitation artisanale de l’or ont permis aux citoyens de réaliser des infrastructures sur place : une école, 4 forages et un poste de santé en construction.

Interrogé par notre reporter, Souleymane Diakité, président du district de Francelia, a dit que l’Etat ne leur a trouvé qu’un enseignant. « On a beaucoup parlé. A chaque fois que les médias viennent ici, on se plaint en disant qu’on n’a pas de routes, pas de forages, pas de poste de santé ni d’école. Mais, le gouvernement n’a jamais réagi. C’est nous-mêmes qui avons construit toutes les infrastructures. Quand on a fini de construire l’école, l’Etat a envoyé un enseignant. C’est tout ce qu’ils ont fait », a laissé entendre monsieur Diakité.

Même son de cloche chez Lancinet Diakité, qui interpelle le pouvoir en place. « Nous avons fait beaucoup d’infrastructures avec nos propres fonds. Mais, le gouvernement aussi devrait nous aider à sortir de nos difficultés », a lancé le chef de la jeunesse.

De Mandiana, Mamady Konoma Keita pour Guieematin.com

Tél : 625 81 03 26

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS